Mandragore

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je raconte ma journée.

C’est fait, on l’a pendue. Mais surtout, on a bien mangé.

Mon cousin est un excellent cuisinier et un Breton pur beurre (salé), qui plus outre. Donc, qu’avons-nous mangé ? Oui, le gros au pull rouge. Une flammekueche ? Raté. La petite dame au chignon. Une bouillabaisse ? Pas mieux. Réfléchissez un peu. Cuisinier + Breton = kig-ha-farz.

J’ai beaucoup critiqué, ici même, notre plat régional, le kig-ha-farz. Mais je parlais du kig-ha-farz industriel, voire du kig-ha-farz pour touristes servi dans des gargotes dont le chef serait incapable de vous expliquer ce qu’est le farz et qui confondrait le pilig avec du beurre fondu.

Pour préparer un bon kig-ha-farz, il vous faut :

— du kig

— du ha

— du farz

ou

— l’adresse de mon cousin

Historique :

En 1345 avant Alan Stivell, les Sarrasins envahissent la Celtie. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est que les Celtes n’aiment pas trop trop se faire envahir. Donc, ils filent une raclée aux impudents Sarrasins. Dans le feu de l’action, Mouloud tombe dans une marmite d’eau bouillante sans que personne ne s’en aperçoive. La bataille terminée et remportée par les Celtes, Nolwenn continue à préparer le repas en jetant dans la marmite quelques carottes et deux beaux choux. Alors qu’elle touille le breuvage frémissant, elle se rend compte qu’un gruau brun remonte à la surface bien enveloppé dans un tissu rêche ainsi que des morceaux de lard et de viande. Sans se poser de questions, elle sert le repas aux farouches guerriers. Le kig-ha-farz est né.

Certes, cette version est assez sujette à caution, notamment concernant la présence de blé noir dans la poche de Mouloud. Cependant, des historiens affirment que les Sarrasins remplissaient leur poche de blé noir pour se porter chance ou pour leur quatre heures.

Pour conclure :

Levez la main ceux qui ont déjà dégusté un kig-ha-farz.

C’est bien ce que je pensais.

Qu’attendez-vous ?

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

13 commentaires sur “Mandragore

  1. Jusqu’ici, je pensais que le kig-ha-farz était un truc que vous aviez inventé, mais je vais finir par croire que ça existe réellement. Après tout, un nom pareil, ça ne peut pas s’inventer.

    Aimé par 1 personne

  2. Chaque fois où j’écris sur la Bretagne, je pense à faire un kig-ha-farz. Mais je ne le fais pas parce qu’on a besoin de 4 sortes de viande. C’est la même raison pourquoi j’ai évité le cassoulet jusqu’à la moitié de l’Occitanie dans mon blog. C’est juste beaucoup trop pour une personne.

    J’aime

  3. Merci pour cette excellente recette que tu nous fais découvrir là. La Bretagne regorge de trésors ! Mais est-ce qu’ensuite on peut manger une petite fondue, parce qu’un peu de fromage avant le Kouign amann me semble indispensable pour une bonne digestion, non ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s