Né d’aucune femme – Franck Bouysse

Né d’aucune femme – Franck Bouysse – Le Livre de poche (La Manufacture des livres)

François Busnel a adoré… Pas moi.

Le pire, c’est que je ne sais pas trop pourquoi.

Peut-être parce que trop c’est trop.

La vie de Rose n’est qu’une suite de malheurs, de brimades, de tortures… C’est tellement insupportable que j’ai (presque) envie de lire un bon « new romance ».

« Brenda est une jeune mère célibataire qui court du matin au soir entre son boulot de « petite main », sa fille autiste en hôpital de jour et son père, taiseux bougon, qui refuse de quitter sa maison alors qu’Alzheimer le guette. Le père de sa fille, bien qu’il soit soumis à une mesure d’éloignement, la harcèle toutes les nuits, en proférant des insanités au téléphone. Comble de malheur, la maison de couture dans laquelle elle travaille risque d’être délocalisée en Chine, et sa cheffe de service lui annonce qu’elle sera licenciée si elle n’accepte pas d’aller travailler à Shangaï pour 345 euros par mois.

Heureusement, Gregory, jeune millionnaire oisif, décide de racheter la boutique, sauvant ainsi des dizaines d’emplois.

Mais pourquoi le jeune homme ne quitte-t-il jamais cette écharpe violette ? Qui dépose, chaque jour, un bouquet de lys, sur le paillasson de Brenda ? Quand est-ce qu’on mange ? Quel est l’âge du capitaine ? Où est Charlie ? »

Ou pas.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

9 commentaires sur “Né d’aucune femme – Franck Bouysse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s