Rêves et ions

(toujours à votre service, la rédaction de Jourdhumeur se triture les méninges afin de vous permettre de briller lors du repas familial de demain soir, dans la mesure où il reste des gens ni positif à Delta, ni positif à Omicron, ni cas contact, ni con d’attaque, ni thon canaque, ni tac canon qui ne veut rien dire ; par conséquent, nous nous proposons de vous instruire de quelques bizarreries de la langue française qui combleront les inévitables blancs de la conversation quand tonton Marcel lèvera son vingt-troisième verre à la santé de monsieur Z et que la cousine Kimberley rira comme une baleine au sourire métallique ; nous présentons nos excuses à nos plus anciens lecteurs adorés qui pourraient retrouver des étrangetés linguistiques déjà évoquées en ces lignes ; en vous remerciant)

Le sachiez-vous ?

  • il est possible de dire la phrase suivante : »J’ai visité une épicerie en Corée du Nord qui était fort bien achalandée ». Le chaland est le client et non la marchandise.
  • vous connaissez tous le verbe « boire » ; avez-vous remarqué que, lorsqu’il est employé seul, sans complément, il signifie implicitement « boire de l’alcool en quantité excessive », comme le démontre les deux exemples suivants : « Cet homme boit de l’eau / Cet homme boit ».
  • si ta mère est maire et ton père est pair, ta mère peut-elle être pair et ton père maire ? (prenez une aspirine monsieur Jeliotb)
  • « hier au zoo, j’ai vu dix guépards, cinq zébus, un yak et le wapiti fumer » est un pangramme.
  • « où » est le seul mot le langue française à utiliser le « ù » qui possède une touche de clavier pour lui tout seul.
  • « œil » est le seul mot de notre langue qui commence par une lettre différente de son pluriel.
  • « combientième » est un barbarisme, il convient d’utiliser « quantième », voire « énième ».
  • « aujourd’hui » est un pléonasme, tout comme « voire même » ou « tri sélectif ».
  • le mot « oiseau » comporte six voyelles sur sept et aucune de ses lettres n’est prononcée comme il se devrait.
  • le mot « rogntudju » n’existe pas sauf dans la bouche de Prunelle (référence quand tu nous tiens…).

Voilà. Ne me remerciez pas, c’est un plaisir.

Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai un repas de réveillon à préparer.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

15 commentaires sur “Rêves et ions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s