La fille du temps – Josephine Tey

La fille du temps – Josephine Tey – 10/18 (Julliard)

Comme de temps en temps, j’ai pioché dans l’héritage livresque de ma chère sœur, adepte de la collection « Grands détectives » chez 10/18, au hasard. Et quitte à utiliser un cliché éculé, le hasard fait bien les choses.

Tout d’abord, la 4è de couverture m’a saisi. Il est écrit que ce bouquin est un des dix meilleurs romans policiers de tous les temps. Etrange, je n’en avais jamais entendu parler. Si cette affirmation est, peut-être, un brin exagérée, il faut reconnaitre que ce livre est assez remarquable.

L’inspecteur Grant est cloué sur un lit d’hôpital. Or, l’immobilité lui pèse. Une amie lu apporte des portraits de personnages illustres afin qu’il exerce son talent de déduction. C’est une image de Richard III qui retient son attention. Richard III, »My kingdom for a horse » est considéré par les Angliches comme un roi sanguinaire ayant fait assassiner ses deux neveux pour accéder au trône.

Bien que très courte, l’enquête de Grant, depuis son lit de douleurs, est passionnante. Le résultat est surprenant, même si madame Tey avoue qu’il est connu depuis le 19è siècle.

Pourquoi ce titre, vous dites-vous avec votre sagacité habituelle, parce que selon un vieux proverbe roastbeef, la fille du temps, c’est la vérité.

A découvrir toutes affaires cessantes.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

Un commentaire sur “La fille du temps – Josephine Tey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s