Sans filet

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me raconte.

J’aime bien le cirque.

Plus exactement, j’aime ces gens qui parviennent à faire, avec leur corps, des trucs insensés comme monter sur une chaise sans tourner de l’œil. Ce goût me vient, sans doute, de mes jeunes années, lorsque, orphelin abandonné sur le seuil d’un bistrot, je fus recueilli par Jean-Claude Zavatellini, directeur de cirque sans barnum. Cet homme, bon comme un ouiski sans glace, transféra ses espoirs déçus sur le petit garçon plein de vie que j’étais alors. Hélas, il renonça vite, quand il se rendit compte que je ne parvenais pas à jongler avec une seule balle. Il m’abandonna dans une maternité où ma génitrice m’adopta, par erreur.

Quelques années plus tard, alors que je séjournais chez mes grands-parents, dans la riante cité de Carhaix, le cirque Pinder s’y installa. Je fis des pieds et des mains pour me rendre au spectacle, mais mes grands-géniteurs considéraient cette attraction comme une activité de saltimbanques pouilleux tout juste bonne à divertir le bas peuple. Après un chantage au suicide par ingurgitation de tringles à rideaux, de guerre lasse, mes grands-parents acceptèrent de m’offrir un billet dégradant. Comme il était hors de question pour eux de m’accompagner, ils demandèrent à une connaissance ayant gardé son âme d’enfant de m’accompagner. Je devais avoir six ou sept ans, pourtant, je m’en souviens encore.

Surtout, grâce aux Osler-Del-Cane. Vous connaissez les Osler-Del-Cane, n’est-ce pas ? Non ? Je ne le crois pas ! Quel manque de culture ! Les Osler-Del-Cane sont les plus grands trapézistes volants de l’histoire. Enfin, c’était le cas au milieu des années 70. Par exemple, ils étaient les seuls à intégrer un éléphant à leur numéro. Très novateur à l’époque. Malheureusement, ils durent mettre fin à leur carrière lorsque, un soir, à Saint-Pourçain-sur-Sioule, Pupuce, le pachyderme, rata son trapèze et s’écrasa dans les spectateurs massacrant la totalité de l’assemblée présente, soit trois personnes dont deux invités et un resquilleur.

Puis mon goût du cirque m’a quitté.

Bien des années plus tard, j’ai assisté (je n’arrive pas à me souvenir où) à une représentation du cirque Archaos. Et ce fut, la plus grande claque artistique de ma vie. Si vous ne connaissez pas Archaos (qui n’existe plus, il me semble), c’est un peu comme « Mad Max », dans la rue, près de chez vous. Un show hallucinant. Des cascades en direct, des acrobates incroyables. Et surtout, surtout, le clou du spectacle. Sur le toit d’un bus en feu, une jeune femme dépoitraillée jongle avec trois tronçonneuses allumés dont les chaînes sont bloquées en position « marche ». Depuis, je n’ai jamais rien vu d’aussi exceptionnel (si vous connaissez « La fura dels Baus », c’est du pipi de chat à côté d’Archaos). J’ai un peu cherché sur internet, mais je n’ai pas retrouvé les bonnes images.

De temps en temps, sur Arte, je regarde un spectacle de cirque. Hier, c’était « Le cirque du soleil » (que je croyais dissous, et c’est pas cher). Très beau. « Le cirque Plume » est très bien aussi. En revanche, ne me parlez pas du médiocre « Bartabas et ses chevals » qui s’apparente davantage à de l’esclavage animalier qu’à un spectacle féérique. Au passage, j’aimerais qu’on m’explique pourquoi les cirques ne peuvent plus présenter d’animaux, sauf des chevals. Sont-ce des sous bébêtes ? (pour mes nouveaux abonnés, je rappelle que les chevals sont des animaux réduits en esclavage par l’homme, alors que les chevaux sont de très beaux mammifères qui s’éclatent dans les plaines herbeuses sans crétin endimanché sur le dos, ni ferraille dans la bouche, ni godasses de plomb ; n’oubliez pas la cotisation ; en vous remerciant)

Le top du top ce serait d’assister aux jeux du cirque à Rome. Avec des lions, des ours, des chrétiens et des gladiateurs… Si quelqu’un possède une DeLoréan, je suis preneur.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

9 commentaires sur “Sans filet

  1. Si je suis entièrement d’accord pour Archaos , le cirque du Soleil et le cirque Plume , les représentations de Bartabas ne méritent pas le terme de médiocres . J’y ai bien retrouvé de la féérie et c’est une fan de chevaux et pas de chevals qui s’exprime .

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s