Ponctuation

Le sachiez-vous ?

La langue française est la plus belle du monde. Sur ce point, aucun débat. Elle est si belle qu’aux quatre coins de la planète (oui une planète ronde peut avoir des coins), des peuples boudent leur lange indigène et adoptent notre imparfait du subjonctif et notre attribut du complément d’objet direct.

Toutefois, nos emprunteurs linguistiques saupoudrent le français d’un ingrédient étrange que l’on nomme l’accent. Autant dans la Belle Province, que chez les vendeurs de coucous en chocolat ou outre-Quiévrain, les francophones pimente leurs propos de sons qui pourraient être issus d’un orgue Bontempi.

Je me moque, gentiment, mais j’aime beaucoup les Canadiens (sauf leurs chanteuses) et les Suisses (sauf leurs sportifs français). Concernant les Belges, c’est différent, je les adore. A une époque, je fréquentais les clubs de vacances UCPA afin de tenter d’améliorer mon swing, en pure perte. Mais j’y rigolais bien. Je me souviens, notamment d’une grande tablée qui, tout au long du repas, avait rivalisé d’originalité pour débiter des histoires belges plus ou moins drôles. Au dessert, un gars s’est levé. Un Belge. Et il se met à raconter des histoire françaises. Il fallait être « couillu » pour se moquer d’une bonne vingtaine de Français qui goûtait assez peu l’humour du bonhomme (« Savez-vous pourquoi si un Français meurt en Belgique, on l’enterre toujours face contre terre ? Parce que sinon il n’y aura jamais assez de terre pour remplir sa grande gueule…). J’ai rarement autant ri.

Mais je m’éloigne de mon sujet.

Ce que vous savez moins, surtout vous les francophones du bout du monde (oui une terre ronde peut avoir un bout, plusieurs même), c’est que, à l’intérieur même de l’hexagone, il existe une très importante quantité d’accents différents. Enfoncé-je une porte ouverte ? Sans doute, mais nous sommes le 28 décembre et les sujets ne tombent pas du ciel.

Toutefois, je suis certain que vous êtes assez peu à savoir quelle ville française est considérée comme la moins accentuée. Ah ah, on fait moins les malins hein ! Comme à chaque fois que je vous pose une colle vous vous en battez ce que vous pouvez vous battre, je vous donne la réponse. Il s’agit de Tours. A Tours point d’accent. Une langue fluide, phonétiquement neutre.

Pour vous dire la vérité, j’ai longtemps été persuadé que nous, Bretons, ne possédions pas le moindre accent. Certes, nos anciens usent d’un langage un peu guttural ponctué de « quoi hein », un peu à l’image des « putaing » des méridionaux, cependant il ne s’agit là que d’un effet du temps sur les cordes vocales (et du tabac et du chouchen). Puis un jour, dans les années 90, je suis tombé sur un reportage à la télé. Des citoyennes de Plouescat, ville où je demeure actuellement, étaient interviewées à la sortie du casino qui venait juste d’ouvrir ses portes. Et ces enfoirés de M6 avaient sous-titré les réponses de ces dames. Sous-titré ! Jamais la Bretagne n’a été aussi proche de la sécession. Sous-titré comme un vulgaire film Kazakh. L’outrage ! L’offense ! L’opprobre !

Entre nous, vous trouvez que j’ai un accent moi, quoi hein ?

Non, mais sérieusement, putaing.

Gifnem29

20 commentaires sur “Ponctuation

  1. Moi, à chaque fois que j’entends un Français (pas du Sud ou du Nord), un Français lambda… et bien son accent très Français me fait bien sourire… surtout la manière de parler en articulant pas !
    C’est en Suisse que nous n’avons pas d’accent ! Qu’on se le dise ;-)!

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s