GAV

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Il m’est arrivé de vous narrer, ici-même, et avec talent, mes déboires avec l’administration en charge des chômeurs de notre pays, vu que, à mon corps défendant, j’appartiens à ces indigents appelés à errer toute la journée, en robe de chambre en pilou, dans un logement insalubre, dont le chauffage se réduit à un morceau de suif sur lequel se consume une flammèche poussive, en attendant, en vain, que le conseiller de Pôle Emploi daigne se bouger le derche pour consulter les annonces adéquates.

Comme je ne veux pas constituer un poids pour les finances mal en point de mon pays bien-aimé, je me décarcasse pour imaginer un moyen de rejoindre la cohorte des joyeux travailleurs, fiers de se lever le matin pour gagner leur croute, en attendant une retraite de misère fort méritée.

Et j’ai eu une idée.

Je vais créer une société de gardiennage. Pas con le mec hein ?

Je vous explique. Une grande partie de l’année, je réside dans une maison dite de vacances familiales, bien que de famille, il n’est guère question, sise sur une commune qui compte 30 000 habitants l’été, et trois pelés et une tondue le reste de l’année. Par conséquent, il existe un grand nombre de maisons vides durant dix mois et à la merci des délinquants qui pullulent, la nuit, dans les quartiers mal famés de la cité.

Mon entreprise proposera une surveillance bi/tri-hebdomadaire des résidences afin de dissuader les voyous de briser les vitres pour voler le baromètres et un paquet de nouilles aux épinards (celles que l’on achète, mais que l’on ne mange jamais). Deux formules seront affichées. La première, 300 euros annuels, la « Premium », trois visites par semaine, avec vérification des ouvertures par l’extérieur ET petit tour de la propriété intra-muros (s’entend que les souscripteurs devront me confier leurs clés, ce qui posera un petit problème sur lequel je reviendrai). La seconde, pour les pauvres ou les radins, 150 euros annuels, deux visites hebdomadaires, vérification des huisseries et des portes sans pénétrer dans la maison. Pas de visites en juillet et août sauf sur demande circonstanciée et avec supplément.

Je ne vois qu’un inconvénient à mon merveilleux brainstorming. Les clés. Si je me balade avec une centaine de clés, je crains d’attirer les convoitises des gangsters avides de dévaliser les villas cossues de la côte nord du Finistère.

Les avantages sont multiples. J’aime bien les nouilles aux épinards, par exemple.

J’appellerai mon entreprise, Garde à Vue.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

9 commentaires sur “GAV

  1. Pour faire plus sérieux ; je peux te prêter mon chien, si tu veux. Vieux, sourd et à moitié aveugle, mais il lui reste quelques dents. Pour un petit pays comme chez toi, ça devrait le faire.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s