Glas glas

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Peut-on rire de tout ?

Aujourd’hui, il semble que non. Je ne m’avancerai pas sur la nécessité d’éviter les blagues graveleuses sur de nombreux sujets. Toutefois, l’un de ces sujets m’interpelle. Elle est loin l’époque où l’on se pliait en quatre en écoutant Michel L. imiter le Chinois ou l’Africain. Et c’est sans doute mieux ainsi, si cela permet au racisme de reculer. Alors, qu’on m’explique pourquoi une catégorie ethnique de notre chère planète échappe à cette règle tacite. Je veux parler des Roms et des Roumains (je sais bien qu’il ne s’agit pas de la même ethnie, mais les « professionnels de l’humour » ne font pas la différence). Tous ces « standupers » d’origine très variées, s’acharnent sur ces gens qui n’ont d’autres moyens de survivre que la manche et le lavage de vitres aux feux tricolores. Le fameux (?) « sivouplé » fait encore se gondoler des salles entières. Et, j’avoue, que cela m’agace. On se moque de tout le monde ou de personne.

Personnellement, il m’importe peu que l’on raille les SDF. Ne pas en rire serait (presque) un manque de considération.

Voici quelques années, j’habitais à Saint-Brieuc. Cette ville moyenne (50 000 âmes à une vache près) avait mis en place un centre d »accueil pour SDF qui s’appelait le « Wagon ». Des démunis de toute la Bretagne connaissaient l’adresse et, l’hiver, le centre ne désemplissait pas. Sauf que, faute de subventions, le « Wagon » ferma ses portes. Les SDF gardèrent l’habitude de migrer vers Saint-Brieuc, aux premières morsures du gel, et la ville devint un repaire de sans-abris, d’autant que la municipalité, dans son immense bonté, accordait un « RSA journalier » d’une quinzaine d’euros, et (si si c’est vrai…) un demi « RSA journalier » pour chaque chien sans niche fixe, qui, ne sachant gérer un budget, devait s’en remettre à son humain qui achetait davantage de « Blanc de blanc » premier prix que de Pal. Si je n’ai pas souffert de cette situation, ce ne fut pas le cas de nombreux commerces du centre-ville qui baissèrent pavillon (notamment une petite boutique de tabac qui perdait sa clientèle du fait des « taxeurs » plus ou moins agressifs qui alpaguaient les gens à la sortie du lieu). Les autorités brillèrent par leur absence. A noter qu’une partie non-négligeable de ces « laissés pour compte » rentrait gentiment, le soir, chez papa maman.

Il m’arrivait même de laisser tomber une pièce dans l’étui de guitare de jeunes mecs qui essayaient, eux au moins, de « gagner leur vie ». Un jour, je donnais deux euros à une très jeune femme puis m’en allais vaquer. Une demi-heure plus tard, je poireautais dans la file d’attente de chez SFR. La jeune femme attendait, juste devant moi… Je me suis demandé pour qui, dans la cloche, sonne le glas. Depuis, je ne donne plus…

L’autre jour, à Morlaix, un vieux bonhomme a requis de ma part « un euro ou deux », j’ai décliné, rajoutant que si je lui donnais de l’argent, je risquais de me trouver à sa place sous peu. J’ai obtenu un magnifique doigt d’honneur. Ce n’est pas que je sois près de mes sous, c’est que je n’en ai plus beaucoup, une retraite minable à l’horizon et quelques années à vivre. Je suis dans l’obligation de compter (oui, en vrai, je vais vendre plein de livres, mais en attendant, je vais passer parmi vous avec ma casquette à la main ; j’accepte toutes les monnaies, les tickets- restaurants, les chèques-vacances, les dons en nature, ; je rejette les propositions indécentes ; en vous remerciant).

Bien. Je conçois aisément que ce billet vous hérisse. A vrai dire, il me hérisse aussi. Quand on connait le budget nécessaire pour extraire les gens de la rue, en France, qu’il représente une année de salaire de certains sportifs, oui ça me hérisse.

En cas de mécontentement sur la ligne éditoriale de ce texte, prière de s’adresser directement au gouvernement (quel qu’il soit).

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

9 commentaires sur “Glas glas

  1. Le sujet : « Peut-on rire de tout » doit être délicat si personne encore n’a donné son avis.

    Franchement je ris de tout ce qui est drôle, qu’importe le sujet, l’important est que ce soit dit sans fond de malveillance. Pratiquant l’autodérision sans modération, question souvent de dédramatiser mes petites tares en privé élargi, je ris de la même façon bon enfant de celles des autres, parce que ce sont elles qui nous rassemblent souvent, ou font nos particularités. Ce sont nos complexes qui ont mal aux cheveux, il faut les soigner pour en être libéré et recevoir l’humour comme de l’humour et rien de plus.

    Aimé par 3 personnes

      1. Oui en fait c’est la moindre des choses : pas avec n’importe qui, ça limite les éventuels dégâts 😀 ! parce qu’être obligé de prendre les cv et les ci, plus le pass sanitaire de chacun avant de sortir sa blagounette, peut nuire gravement à la spontanéité !

        Aimé par 2 personnes

  2. Hier j’étais par hasard devant La Croix rouge de mon bled. Il y avait une femme avec deux gamins qui tapotait sur un smartphone… j’ai eut un peu les glandes car le sien était plus moderne que le mien. Puis elle s’est approchée de son véhicule, une épave, pour redresser sa plaque d’immatriculation qui touchait le sol.Et là j’ai eu un peu honte de mes premières pensées. Aujourd’hui on est pauvre très rapidement sans que l’image de cette propreté cadre avec la vision collective de celle-ci. D’ailleurs moi aussi je suis pauvre mais je suis fier, je ne le montre pas. Après qu’on ne soit pas fier et qu’on fasse la manche ou qu’on aille frapper à la porte des services sociaux, qui sont justement là pour ça c’est une autre histoire. C’est toujours une affaire de droit et des abus que certains en font.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s