Si ça continue, on verra tes f…

(la rédaction de Jourdhumeur prévient son lectorat adoré que le billet suivant lui a été inspiré par son Mentor, que dis-je, son Pangloss, son Jimmy Cricket, l’irrésistible Ernest Salgrenn, docteur ès bonnes idées ; en conséquence, la médiocrité éventuelle des propos tenus dans cette chronique ne peut pas être imputée à nous-mêmes ; si vous voulez exprimer votre mécontentement, rendez-vous chez Ernest, c’est en bas à droite, dans une forêt ; en vous remerciant)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Il paraît (je ne vérifie jamais les informations de mon maître Ernest) que le 13 janvier est la journée mondiale sans pantalon. D’ailleurs, je devrais écrire sans pantalons. Et sincèrement, j’ai un paquet de trucs à dire sur les pantalons.

Tout d’abord, je suis pour le rétablissement de la peine de mort appliquée à celles et surtout à ceux qui portent le « boujine » (hommage à ma grand-mère, cf un article précédent) sans ceinture. C’est criminel de massacrer de cette façon le bon goût. La paire de bretelles constituera un pis-aller acceptable.

Ensuite, je tiens à rappeler aux dames, que la société française leur a octroyé le droit de porter des pantalons, malgré l’indécence d’une telle tenue, en 2013. Par conséquent, il serait raisonnable de ne pas abuser de la générosité des députés du directoire, sous peine de voir Neandertal reconsidérer son vote .

Enfin, je signale aux jeunes gens qu’une pénurie de trous est annoncée pour l’année 2022. Il est fortement conseillé de faire l’acquisition de pantalons comportant une quantité adéquate de tissu. En effet, les spécialistes du trou prévoient une augmentation du coût de revient du trou, sauf du trou chinois, dont il n’est pas nécessaire de rappeler la piètre qualité.

Pour en revenir à cette journée sans pantalons, je suis pour. Pour les femmes, mais aussi pour les hommes. Mesdames, concevez qu’il n’est guère difficile pour vous de dégoter dans votre garde-robes, une jupe ou une robe qui honorera cette journée. Messieurs, pour nous, le challenge est un peu plus compliqué. Toutefois un chandail trop grand ou une chemise de nuit trop courte pourraient faire l’affaire.

Je fais partie de ceux qui regrettent que Jean-Paul Gaultier ne soit pas parvenu à imposer la jupe pour hommes. A l’image du kilt (je vous prierais d’éviter les blagues salaces), je trouve le port de la jupe extrêmement seyant chez le mâle. Il m’arrive, lors de soirées privées, d’enfiler un petit tailleur noir qui met en valeur mes mollets de cycliste.

Si vous cédez à cette mode du « jour de », de grâce, portez un slip propre.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

12 commentaires sur “Si ça continue, on verra tes f…

  1. Premier à liker, évidemment (je ne dors plus, je n’ai donc que ça à foutre). Pas mal ton histoire de trous, et puis, tout ce qui va autour aussi (oui, souvent on ne voit que le trou et pas du trou, non, du tout (!) ce qui est autour. Le trou attire. Surtout lorsqu’il est noir. Le trou bat dour aussi,même si cela ne veut rien dire. Enfin, bref… oui, bref… mais qu’est-ce que je voulais rajouter déjà… voilà pas que j’ai un…

    Aimé par 4 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s