Pas glop

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

L’autre jour, sur service commandé de mon maître Ernest, je vous ai, brillamment, entretenu de l’intelligence humaine qui n’a rien trouvé de mieux que d’établir la journée sans pantalons. Eh bien, figurez-vous qu’en termes de bêtise, on ne voit jamais le fond du puits.

Ce jour est la journée internationale de la confection pour… les animaux. En matière de puits, on frôle les abysses.

Je vous avoue que le simple fait de parler de vêtements pour animaux, déclenche chez moi, des spasmes incontrôlables, liés à une allergie déclarée incurable par des praticiens douteux. En effet, je suis allergique à la connerie.

Je ne possède par ma carte de membre à la SPA, mais globalement, je respecte les bestioles, sauf les tiques, les moustiques, les crocodiles (je redoute de mourir dévorer par un saurien), les piafs qui chient sur ma voiture, les chevals (équinophobie), les huitres (beurk), les escargots cuits (re-beurk), les serpents (opiophobie) et les propriétaires de chiens irrespectueux (les propriétaire, pas les chiens).

Qu’on le veuille ou non, l’être humain se situe tout en haut de la chaîne alimentaro-intellectuelle. Je sais que cette affirmation peut déclencher des grincements de dents chez ceux à qui il reste quelques ratiches, toutefois, l’anthropomorphisme que beaucoup défendent bec et sabot me hérisse. J’ai connu un gars dont le principal sujet de discussion lorsqu’il avait abusé de la Suze était la capacité de son chien à sourire. Les ravages de l’alcool. Juste qu’à preuve du contraire un animal ne peut résoudre ni une équation du second degré, ni liker un post de madame Kardashian, ni accorder un petit haut avec avec ce short en jean qui moule le boule.

Madeleine n’est pas d’accord avec moi. Madeleine à 74 ans. Elle est veuve depuis 27 ans, ne s’est jamais remariée, et transfère son trop-plein d’amour sur Kiki, 8 ans, loulou de Poméranie diabétique et hargneux. Madeleine dispose d’une toute petite retraite qui ne lui permet pas de fréquenter les boutiques de mode. Elle use jusqu’à la corde ses robes, paletots et manteaux achetés aux Trois Suisses dans les années 70. En revanche, Kiki bénéficie d’une garde-robe digne de celle d’un corgis de Babeth. Imperméable Blurberry, gilet Dolcet & Gabbana, chapeau Agnèsse B., dessous Victoria Secrète. Madeleine se pâme lorsqu’elle admire son œuvre endimanchée. Elle en oublie son chagrin de de pas avoir eu d’enfants.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

5 commentaires sur “Pas glop

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s