Green River – Tim Willocks

Green River – Tim Willocks – Sonatine

J’ai lu « La mort selon Turner » de Tim Willocks, et j’ai beaucoup aimé.

« Green River » est du même acabit.

Mais attention, bouquin pour lecteur averti.

Green River est un pénitencier. Le lieu idéal pour croiser tout ce que la société peut engendrer de pire. Et Willocks ne se gêne pas.

C’est une lecture âpre, crue, exigeante, parfois à la limite du soutenable, mais, malgré cela, sans doute ce que j’ai lu de mieux sur le milieu carcéral. Et j’en ai lu un certain nombre.

Comme ça, juste une impression. « Green River » date de 1994, je ne serais pas étonné que les concepteurs de « Prison break » aient lu le livre de Willocks (la prison de « Prison break » s’appelle « Fox River »).

Un bémol, il en faut bien un. L’un des protagonistes est un géant qui a assassiné toute sa famille. Un brave type donc. Willocks le dépeint comme une sorte de sage illuminé. C’est un peu difficile à avaler. D’autant que cet homme tient une place très importante dans l’intrigue.

Je conseille peu, mais là oui.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s