D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan – JCLattès

J’ai été un vilain garçon. Alors, je me suis puni. J’ai lu cette purge jusqu’au bout.

« D’après une histoire vraie » est le symbole de la littérature que je n’aime pas. Une autofiction nombriliste. Une écrivaine écrit sur la difficulté d’écrire. J’ai beaucoup pleuré.

Delphine de Vigan rencontre un grand succès. Tant mieux pour elle. Vraiment.

Je ne sais pas si elle raconte sa vie dans ce roman, mais une chose est certaine, elle s’en inspire. Tout sonne vrai. Son compagnon François (Busnel, mon « ami »), ses deux grands enfants, ses livres précédents, sa vie. Même sa rencontre avec L., une sorte de perverse narcissique et d’image inversée à la fois, est probable. Le truc, c’est que je me fous de tout cela comme de votre première chaussette.

Je ne comprends pas l’engouement du public pour ce texte larmoyant, autosuffisant, désespérant, psychanalytique. Je dirais même que je trouve que de Vigan choisis la facilité en ne créant pas. Certes, elle sait écrire sans fautes, mais sans âme également. C’est plat, attendu, insipide. C’est la négation du lyrisme nécessaire à toute œuvre d’écriture populaire. Mais, la popularité est, sans doute, un peu trop vulgaire.

Heureusement, ça se lit aussi facilement qu’un bon paquet de corn-flakes.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

Publicité

19 commentaires sur “D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

  1. Et si c’était précisément la facilité de lecture pour un public à son image, qui faisait sa notoriété ? Ou si c’était sa relation à ton « ami » chroniqueur littéraire d’un public bobo sans oublier ses sponsors-amis-éditeurs, qui faciliteraient le « succès » de la dame en question ? (Il y a tant de raisons de faire un succès avec presque rien !). Tu auras compris que je n’ai personne dans la place 😂 mais au moins je n’ai aucune prétention, d’ailleurs moi je n’écris pas : je raconte 🗣 le plus loin possible 📣 (quoique en ce moment c’est plutôt silence radio !)

    Aimé par 2 personnes

  2. J’ai été déçue par ce roman dont l’intrigue n’est pas très crédible. J’ai eu du mal à croire à cette histoire de fausse amie perverse, manipulatrice, cinglée.
    Par contre, j’ai bien aimé « Rien ne s’oppose à la nuit », roman d’inspiration autobiographique, douloureux au point d’être parfois dur à lire, où l’on sent que l’histoire est nourrie du vécu de l’auteur.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s