Grand-tonton

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Depuis ce matin, je suis grand-oncle pour la première fois. Mon neveu de trente ans, dans quelques mois, vient d’être papa. Je conçois que vous vous en battiez le derrière en cadence, toutefois ce qui pourrait titiller votre intérêt, c’est que je n’ai pas vu mon neveu, qui par ailleurs est également mon filleul, mais là, c’est moi qui m’en bats le fessier sur l’air de la Wally, depuis plus de dix ans.

Je n’ai pas reçu de coup de fil, j’ai appris la nouvelle presque par hasard. Je ne sais pas si je recevrai un faire-part. Pourtant, je n’ai rien à voir avec la fâcherie familiale. Je suis un dommage collatéral. J’ai juste choisi un camp dans lequel ne combat pas la famille de ma sœur, mère dudit neveu. Je crois vous en avoir déjà parlé.

Ce qui m’amène à en faire le sujet de mon billet quotidien, c’est qu’il est fort possible que je ne rencontre jamais mon petit-neveu. Déjà, je ne connais pas sa mère. Jamais vue. Il va falloir que j’attende un enterrement pour « espérer » croiser la route de ce petit garçon. C’est gai hein ? Remarquez que, si ce sont mes propres obsèques, à moins que je me trompe sur toute la ligne, il est assez peu probable que mon petit-neveu me soit présenté. De toute façon, je pense que la brouille est suffisamment profonde pour trouver une excuse afin d’éviter de se geler les arpions dans une église glacée.

Plus ça va, plus je me demande si l’histoire de ma famille ne serait pas un bon sujet de roman. Sauf que si je racontais ma famille, je ne le ferais pas comme un journaliste. Il faudrait que je brode, que je tricote, que j’effiloche voire que je déchire. Et, pour être honnête, je devrais parler de moi. Et ça, c’est hors de question. Comme s’il m’arrivait de me répandre sur ma vie face à des inconnus. Pas le genre de la maison.

Je pense souvent à cette multitude que je ne connais pas. Je n’ai plus les chiffres en tête, mais je crois qu’un individu lambda qui vivrait 80 ans, entre en contact avec 20 000 personnes dans sa vie. Il noue des relations étroites avec 2000 d’entre elles et on considère qu’il en connaitra, bien, 300. Dont sa famille. Moi, en plus, je ne connais pas ma famille.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

8 commentaires sur “Grand-tonton

  1. ouf ça aurait pu être grand tante, tu l’as échappé belle. Tandis que grand oncle ( incarné ) ça a de la gueule voire du bagou !
    Par contre « relations étroites » faut-il compter les prêtres pédophiles dans le paquet ou les placer dans les 300 qu’on connaitra « bien » (moi aussi je me demande je m’interroge … pour rire ) donc félicitations et bonne journée 😉

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s