Une offrande à la tempête – Dolores Redondo

Une offrande à la tempête – Dolores Redondo – Folio Policier (Mercure de France)

Je suis très en colère contre la collection Folio Policier. En pétard même. Comment peuvent-ils commercialiser ce bouquin sans prévenir l’acheteur/lecteur qu’il s’agit du troisième tome d’une trilogie. C’est un manque de respect insupportable. De plus, c’est une erreur financière car il n’y a aucun intérêt à se procurer les deux premiers tomes. Avec tous les livres que je leur ai acheté, ils peuvent s’offrir une Smart. Large.

Pour être parfaitement honnête, il est possible de lire « Une offrande à la tempête » indépendamment des deux autres. Sauf que les cinquante premières pages sont à la limite du compréhensible. Petit à petit, le lecteur parvient à reconstituer le puzzle. Non sans mal.

Autre erreur de la quatrième de couverture, la citation de Libération annonce que l’histoire se déroule dans le Pays Basque espagnol. Or Pampelune se situe en Navarre. A croire que le « journaliste » n’a même pas lu le roman.

Il paraît que madame Redondo est la nouvelle papesse du polar espagnol. Bon, je veux bien. La littérature ibère ne m’a jamais emballé.

Au suivant.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

6 commentaires sur “Une offrande à la tempête – Dolores Redondo

  1. Aïe aïe aÏe ! allez dire aux pamplonais qu’ils ne sont pas basques (même si c’est la Navarre)…On trouve la même assimilation côté basque français (la Basse Navarre)

    Administrativement, il est composé des trois provinces espagnoles, trois des sept provinces historiques basques au sein de la communauté autonome du Pays basque et de la communauté forale de Navarre soit :

    Gipuzkoa (capitale : Saint-Sébastien)
    Alava (capitale : Vitoria-Gasteiz)
    Biscaye (Bizkaia) (capitale : Bilbao)
    Au sein de la communauté forale de Navarre :

    Navarre (capitale : Pampelune)

    Sur la base de cette définition, le Pays basque recouvre actuellement 20 500 km2 et compte trois millions d’habitants7, répartis en trois entités politiques distinctes : deux communautés autonomes espagnoles que sont la communauté autonome du Pays basque (dont les trois provinces, Alava, Guipuscoa et Biscaye, représentent 35 % du territoire et 70 % de la population totale) et la Navarre (plus de 50 % du territoire et 20 % de la population totale) qui forment le Pays basque espagnol, ainsi qu’une portion du département français des Pyrénées-Atlantiques : le Pays basque français (le Labourd, la Basse-Navarre et la Soule représentent 15 % du territoire et 10 % de la population), représenté par la communauté d’agglomération du Pays Basque depuis janvier 20178.

    Aimé par 2 personnes

      1. Non, (l’ETA a été dissout, comme le FLB?). Mais attention aux vachettes si vous allez danser au clair de Lune à la San Firmin (Pampelune) ou aux fêtes de Bayonne l’été prochain ! Dolorès (douleurs en espagnol) risque de vous jouer un tour (Redondo: :
        « Pase natural en que se saca la muleta por delante de la cara del toro para empalmar con otro pase. »)dans le quatrième opus…
        Bonne journée!

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s