Bas les masques !

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Voilà bientôt deux ans que les citoyens respectueux, et un peu pétochards, se couvrent le minois d’un inélégant masque afin de freiner, autant que faire se peut, la progression d’un vilain virus qui faisait rien qu’à remplir les hôpitaux et les cimetières. Comme il semblerait que l’humain triomphant ait vaincu l’infiniment petit emmerdeur, il est temps de dresser un bilan de l’usage de cet accessoire mal seyant.

Au premier rang de ce classement exhaustif, il convient d’aborder un sujet brulant, l’environnement. En effet, force est de constater que, si le masque a sauvé de nombreuses vies humaines, il a contribué à la dégradation galopante de la nature. Je suppose que, comme moi, vous avez constaté l’état lamentable de nos rues, de nos talus, voire de nos plages. Le port du masque a réveillé un des plus bas instincts de nos contemporains, le « Ah c’est comme ça ! Ben ils vont voir ces cons-là ! ».

L’être humain, et notamment l’exemplaire français, est un chouia mal embouché. Contraint qu’il fut, par les événements et le gouvernement, de respirer au travers d’une couche de papier variable, pour le bien commun autant que le bien individuel, il s’est dit que, par vile vengeance, il n’userait pas des poubelles pour se débarrasser de l’encombrant usagé. Résultat, selon des sources plus que douteuses, le masque est devenu la deuxième origine de pollution urbaine juste derrière les indétrônables déjections canines, mais précédant largement les papiers gras et les canettes de boissons nuisibles.

Cette information me surprend d’autant plus que, me concernant, ma consommation de masques fut plus que raisonnable, dans la mesure où j’arborais une magnifique œuvre de ma cousine adorée, confectionnée à partir d’un tissu auto-nettoyant. Quant aux masques de secours, en papier ceux-ci, je ne pense pas en avoir usé plus de dix, ne jetant l’objet qu’après un éternuement non maîtrisé. Mon acquisition d’une boite de cinquante devrait me durer une dizaine d’années.

En effet, je fais partie de ceux qui estiment que cette habitude de se couvrir le visage en présence de ses semblables inconnus, dans des lieux contigus et mal aérés, devrait devenir la norme. Si je peux me permettre de vous exposer mon cas personnel, non seulement la covid m’a épargné, mais, de plus, je n’ai pas eu à soigner le moindre rhume depuis deux ans. Sauf erreur de ma part, la grippe ferait la gueule car elle subit, tout comme le rhume et la bronchite, un net recul de popularité

Ce qui me chagrine, à l’avance, ce sont les lazzis que je ne manquerai pas de subir de la part des « anti-masques » qui estimeront que la fin du port obligatoire est leur victoire exclusive, et que, par conséquent, à leurs yeux, je représenterai la collaboration désespérée des macronistes acharnés. Je ne m’épuiserai pas à les contredire, me contentant de leur tirer la langue.

En réalité, j’aime bien le masque parce qu’il me permet de siffloter, faux, et marmonner, vrai, lorsque je patiente dans une file d’attente.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

13 commentaires sur “Bas les masques !

  1. Merci ! Pas une rhume, pas une angine depuis l’arrivée du masque alors que je n’y échappe jamais en hiver d’habitude. Quand j’ai annoncé à certain que je comptais garder le masque au travail, on m’a regarder comme si j’étais le mal (ou la bêtise) personnifiée. En même temps, dans un commerce, c’est pas comme si on ne croisais personne… Alors merci pour ce message. Et puis je l’avoue, gentiment cachée derrière mon masque, j’ai attrapé des mimiques faciales désobligeantes, face aux clients qui le sont tout autant. Va falloir que je travaille à les perdre, avant de penser à enlever ce carré de tissu. 😇

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s