Aux urines citoyens !

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, j’en ai assez.

Petit préambule éclairant.

En 2002, lors de l’entre deux tours des érections pestilentielles, le quotidien « Libération » fustigeait les abstentionnistes, leur reprochant d’avoir hissé monsieur Le Pen au deuxième tour. Quelques jours plus tard, ce même torchon publiait, dans un très court rectificatif quasi invisible, que l’abstention, aussi élevée soit-elle, n’influençait en rien les résultats, partant du principe que les abstentionnistes ont de bonnes raisons de se priver d’isoloir. En outre, s’il fallait aller au bout de l’analyse, il semblerait que les électeurs du Front National fassent partie des plus assidus, d’où la réserve assez faible pour le second tour.

J’habite un pays démocratique dans lequel le vote est un devoir civique, mais pas encore une obligation. Il me semble que nos voisins d’outre-Quiévrain doivent déposer un petit papier dans une urne, sous peine de se voir infliger une amende. Si, en France, une loi était votée pour forcer le bourrage des urnes, j’irais voter. Je suis bien trop près de mes sous pour m’acquitter d’une contredanse inique. Je voterais pour celle ou celui, peu importe l’orientation politique, qui proposerait d’abolir cette loi digne d’une république bananière.

Si, par un hasard déroutant, tous les candidats optaient pour maintenir ce décret écœurant, je voterai pour Guy Roux ou pour Patrick Topaloff.

Si, par souci de respect du règlement, chaque isoloir était équipé de deux messieurs très costauds et peu souriants, qui vérifieraient que le citoyen choisit un candidat déclaré, je ferais plouf-plouf. Au pif, donc. Et je ne regarderais même pas, le nom de l’heureux élu que je glisserais dans l’enveloppe.

Parmi tous les défauts de mes concitoyens, je ne supporte pas l’autoritarisme. Ces politiques, si imbus de leur personne qui estiment qu’il faut aller voter pour eux, ces gens dont la mégalomanie les pousse à se croire meilleurs que la plèbe, me donnent la nausée.

« Cherche île déserte, toute équipée, pour misanthrope en formation ». Pas sérieux s’abstenir…

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

9 commentaires sur “Aux urines citoyens !

  1. Aux dernières érections ( j’adore) mes amies me reprochaient de ne pas aller voter au deuxième tour parce que je ne voulais pas « choisir » le moins pire. Tout ça parce que les femmes se sont battues pour avoir le droit de vote. J’ai tenue bon, elles aussi, on en est pas venu aux mains…. mais il s’en est fallut de peu!
    Nameho!
    C’est un droit. Le droit d’y aller ou pas.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s