La maison de Claudine – Colette

La maison de Claudine – Colette – Le livre de poche (Hachette)

Colette, Colette, tu es la reine des paupiettes !

Pardon.

Comme toutes les jeunes filles de dix-sept ans, j’ai lu « Le blé en herbe ». A l’époque, j’étais amoureuse du beau Didier. Il était craquant avec ses longs cheveux gras, son front couvert de boutons, sa bouche en acier et sa voix qui ratait une note sur deux. « On s’est aimé dans le champ d’blé, t’en souviens-tu mon beau Didier, le ciel état couleur de pomme et on mâchait le même chewing-gum » (du à peu presque Hubert-Félix Thiéfaine). Et puis, Didier est parti à la ville faire de grandes études de chaudronnier. Il m’a oubliée dans les bras d’Anne-Marie. Ils se sont mariés, ont quatre enfants. Il est devenu un gros alcoolique aigri. Comme je le regrette mon beau Didier.

En vrai, ma toute première petite copine s’appelait Claudine (été 1981). Je l’ai revue voici trois ans. Etrange rencontre.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

8 commentaires sur “La maison de Claudine – Colette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s