La serpe – Philippe Jaenada

La serpe – Philippe Jaenada – Points (Julliard)

Premier souci. Comment prononce-t-on le nom de l’auteur ?

  • Janada ?
  • Jaénada ?
  • Jénada ?
  • Pierre Bellemare ?

Deuxième souci. Pfff, il faut se le taper ce bouquin !

Le principal problème n’est pas sa longueur à proprement parlé. C’est le fait que monsieur Jaenada raconte un fait divers, certes assez extraordinaire, mais, malgré tout, le genre que l’on lit (presque) tous les jours dans le journal. Il décide de reprendre une affaire restée irrésolue (une sorte de « Dossiers froids »…) et la décortique dans les moindres détails. Mais alors, vraiment les moindres. C’est, à la fois, passionnant et agaçant. Tout au long de ma lecture, je ne pouvais m’empêcher de penser que Pierre Bellemare en aurait pondu une dizaine de pages dans ses « Histoires extraordinaires » que je dévorais adolescent.

Un autre problème ne peut être passé sous silence. Le style de Jaenada. Il est obsédé par les parenthèses. Il les ouvre à tout bout de champ, et, parfois, il ouvre des parenthèses dans les parenthèses, voire des parenthèses dans les parenthèses des parenthèses. C’est épuisant.

Comme disent souvent mes collègues blogueuses littéraires : sentiment mitigé.

Non, mais culturellement.

© Jourd’hu

8 commentaires sur “La serpe – Philippe Jaenada

  1. Cet article m’a permis d’identifier un mal dont je souffrais sans m’en rendre compte… L’ouverture récurrente de parenthèses! Je vais pouvoir me soigner maintenant… Et vous me donnez l’occasion, à moi aussi, de rendre hommage à Bellemare… Voilà un conteur qu’on écoutait sans s’endormir, des heures durant… Alors que je ronfle dès la deuxième phrase d’un roman en fichier audio!
    Il était magiquement doué , ce lecteur-là.

    Aimé par 1 personne

    1. J’aimais écouter Bellemare. Par contre, j’ai eu l’occasion de lire un de ses livres qui contait un fait dont je connaissais tous les tenants et les aboutissants. C’était bourré d’erreurs et de conclusions fausses, à commencer par le nom des protagonistes qui avait été échangé avec le nom de la ville! J’ai été très déçu et me suis demandé quel crédit accorder aux autres histoires? J’en ai conclu qu’il fallait simplement lire et écouter ses récits comme de simples contes et non comme des faits réels.

      Aimé par 2 personnes

  2. Il en est qui savent conter les histoires comme ils vendent le nettoyeur-aspirateur-vapeur-turbo-flash-éclair-tout-en-un-modèle-super-luxe à seulement 899 francs, Maryse !
    En voilà un qui semble mettre son lecteur entre parenthèses, c’est bien dommage. Quant à son nom, l’origine espagnole évidente voudrait qu’il se prononce « Raénada » donc en français « Jaénada ».

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s