Médecine douce

(la rédaction de Jourdhumeur au grand complet remercie ses lecteurs attentivement adorés pour leur fidélité qui a permis au site, ce jour, de dépasser les 50 000 vues ; nous sommes sur la bonne voie ; rappelons que le but est d’atteindre le milliard de vues afin de rendre jalouse madame Kardashieuse ; en vous remerciant)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Ces derniers jours, je vous ai narré, avec talent, mes déboires avec mon dos. Ce matin, j’ai honoré un rendez-vous chez un ostéopathe, bien que la douleur ait disparu depuis une semaine. Toutefois, comme tout propriétaire d’un squelette, j’ai toujours un os ou deux qui décide(nt) de vivre une vie parallèle et douloureuse.

Mon expérience auprès des ostéopathes est assez mitigée. Voici une dizaine d’années, je souffrais d’un genou, et un collègue bien intentionné m’avait conseillé un ostéopathe spécialisé dans les traumatismes liés au sport (son beau frère qui plus outre). A l’époque, je pratiquais une certaine discipline avec assiduité (la décence m’interdit de me montrer plus précis), donc je rencontrais le praticien. Je passais les cinq années suivantes derrière les barreaux pour avoir massacré ce type qui avait confondu mon genou avec une balle anti-stress. Quelques années plus tard, une lombalgie, déclenchée par une valise retorse, me mena dans le cabinet de l’ostéo le plus réputé de Saint-Brieuc. Il mesurait un petit mètre cinquante et roulait en … (je ne parviens jamais à retrouver le nom de cette petite voiture noire décapotable, une anglaise avec un prénom français, je compte sur vous monsieur Akimismo). Il me prit dans ses bras et me fit craquer tous les os, tout en racontant des histoires salaces (il regrettait, notamment, que je ne sois pas une grande blonde à forte poitrine, un poète). Quoi qu’il en soit, ma lombalgie disparut comme par enchantement.

Donc, match nul, balle au centre.

Cette fois, j’ai été déconcerté. C’est le moins que je puisse dire.

Le praticien ne m’a pas manipulé, à proprement dit. Quitte à susciter vos lazzis et votre mauvaise foi, il a juste fait courir ses mains sur mon corps d’Adonis, sans même me demander mon autorisation (je me demande s’il se montre plus prudent avec les dames). C’était un peu à mi-chemin entre le massage thaïlandais et l’imposition des mains. Des caresses non-appuyées. Franchement, je ne crois pas beaucoup à ces techniques new-age (même si elles existent depuis la nuit des temps) qui font appel à de multiple points dans le corps (en gros, c’est de l’acupuncture sans les aiguilles, non ?). Les murs du cabinet étaient couverts de schémas anatomiques qui ressemblaient à des anti-sèches pour praticien étourdi. Pas très rassurant. Une fois qu’il eut terminé de me palpouiller et de me décoiffer, il me dit que le/mon corps accumulait, dans la zone supérieure du dos, jusqu’à quinze ans de contrariété, de stress, enfin de tous ces machins-là. Mon problème d’attention avec les toubibs, et tous ceux qui racontent des trucs qu’ils ne comprennent pas eux-mêmes, (vingt secondes max) m’a fait complètement perdre le fil. Ah si, il m’a aussi dit que je risquais d’être fatigué pendant 48 heures. Voilà, c’est cinquante euros, non, je ne prends pas la carte, chèque ou liquide.

Quoi qu’il en soit, ça faisait un bout de temps que personne n’avait exploré certaines de mes zones érogènes. J’attends son coup de fil.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29

8 commentaires sur “Médecine douce

  1. « Homme de peu de foi », cette fois-ci pourquoi ça ne fonctionnerait-il pas aussi bien que la dernière fois?… N’est-ce pas trop tôt pour vous prononcer… Attendez le prochain stress… J’espère juste qu’il se logera où le déloger garantira votre pudeur! 🙃🤨🤔

    Aimé par 1 personne

      1. Une chouette voiture, la Morgan ! Je n’ai jamais parlé de ça, mais j’ai un don (en plus de tout le reste) pour reconnaître les modèles de voitures ! Je m’explique… : dans un film, par exemple, si dans un plan serré on ne voit qu’un volant, un rétroviseur, un appuie-tête, une jante, ou un petit morceau de carrosserie, je suis capable de dire de quelle bagnole il s’agit ! Y en a qui disent que je suis limite autiste… qu’est-ce que t’en penses, toi ?

        Aimé par 2 personnes

      2. Moi, c’est pareil avec les actrices, il suffit que je vois un petit bout… Autiste ? Peut-être, j’ai beaucoup de sympathie pour ces personnes qui vivent dans leur monde. C’est un peu mon cas également.

        Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s