La personne de confiance – Didier Van Cauwelaert

La personne de confiance – Didier Van Cauwelaert – Le Livre de poche (Albin Michel)

DVC est, incontestablement, l’un de mes auteurs favoris. Je considère son roman, « La Vie interdite » comme l’un des dix meilleurs que j’ai lu(s) dans ma vie (mais pas relu, donc inutile de me conspuer si vous me faites confiance, à tort).

DVC écrit des histoires simples et très originales, à la fois. Ses personnages sont des gens du quotidien que vous pouvez croiser chez votre boulanger ou votre avocat (je ne connais pas tout de vos vies). Ils sont confrontés à une situation exceptionnelle comme (presque) tout le monde une fois dans sa vie (par exemple moi, je me suis retrouvé, à six heures du mat’, complètement à poil, sans mes lunettes, sur une plage corse, à l’été 1995 ; ce serait un bon début pour un bouquin de DVC, je vais l’appeler, dès que j’aurai son numéro, donc jamais, sauf si les lauréats du Goncourt se refilent leurs coordonnées, oui, parce que je recevrai le prix Goncourt bientôt, il ne me reste plus qu’à l’écrire, j’ai déjà le sujet).

DVC écrit des romans courts. Vous pouvez les lire en une soirée au lieu de regarder une émission débile, un film vu quinze fois ou plutôt que de faire l’amour. Bon, si vous aimez cela et que vous avez quelqu’un à disposition, vous pouvez toujours faire l’amour après, ou pendant si votre partenaire n’est pas trop énergique. C’est vous qui voyez.

Bref, si vous aimez la lecture sans prise de chou, réjouissante, humaniste et intelligente, lisez DVC.

Non, mais culturellement.

© Jourd’hu

4 commentaires sur “La personne de confiance – Didier Van Cauwelaert

  1. Merci ! Je le mets dans ma grosse PAL (j’ai regardé mais, non, point de contrepèterie ici). Lire un livre, même un peu moisi est toujours préférable à regarder des pseudo-célébrités déguisées en banane ou en arbre chanter comme des casseroles. Et le reste… enfin cela n’est que mon avis personnel.
    J’ai reçu mon précieux, je caresse le doux espoir de pouvoir un jour le faire dédicacer.

    Aimé par 2 personnes

  2. J’avais découvert Didier Van Cauwelaert grace à sa préface du livre de Michèle Decker « La vie de l’autre côté ».
    Puis j’ai lu ses romans avec une préférence pour « La Demi-pensionnaire » et « L’éducation d’une fée ». Un écrivain populaire et intelligent.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s