Docteur Pôpôle

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je croyais qu’ils allaient me laisser tranquille, au moins jusqu’en septembre prochain, vu que leur dernière vérification date de septembre dernier. J’ai, sans doute, mal compris leur ordonnance. Une des collègues de cet inepte aréopage m’a contacté, elle veut m’ausculter à nouveau. Et, je crains que, cette fois, le diagnostic soit sans appel.

D’accord, je n’ai pas suivi le traitement. Il faut dire que j’ai du mal avec les toubibs, surtout les charlatans.

Docteur Pôpôle et ses collègues sont des charlatans incompétents. Certes, je suis un mauvais patient qui ne fait rien pour guérir, toutefois, ma dernière consultation remonte à avant le premier confinement. Avouez que le suivi laisse à désirer. Un soigneur ? Tu parles ! Il ne m’a jamais proposé la moindre médication. Même pas un rendez-vous chez un herboriste.

Lorsque l’on est malade, on espère que les praticiens formés pour lutter contre les symptômes feront preuve d’efficacité. Le problème de Docteur Pôpôle, c’est qu’il a reçu une formation générale rapide qui survole tout, sans s’arrêter sur les particularités qu’il rencontrera dans l’exercice de ses fonctions, alors qu’il aurait fallu lui dispenser des cours précis, des leçons singulières. Son principal souci est de conserver son poste. Pour rien au monde il ne voudrait tomber malade, forcément, il connait l’envers du décor.

J’ai filé la métaphore médicale sans beaucoup de talent. Si si.

Certains d’entre vous doivent se dire que je suis gonflé de venir pleurer sur la suppression probable de mes allocations mensuelles (autour de 500 euros selon la durée du mois). Que ce n’est pas le boulot qui manque en France. Que ce con de Jourd’hu est capable de servir dans un restaurant ou d’être employé dans l’aide à domicile. D’autant qu’il lui reste soit six soit neuf années avant de prétendre à une bonne petite retraite de 800 euros (quoique non, plus, si je bosse un peu, et si je vends des bouquins). Alors, de quoi il se plaint ? Il a un toit au-dessus de la tête non ? En plus, il ne paye presque pas de factures. Et il n’a qu’à arrêter de fumer, il économisera 250 euros par mois. Gamin gâté !

Vous avez raison. Sauf que les blanquettes risquent de finir sur les genoux du client, et que les petits vieux sont, souvent, en meilleure forme que moi.

Ou alors, je vais vendre mon/mes roman(s) sur les marchés.

Pfff, je suis fatigué.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29

10 commentaires sur “Docteur Pôpôle

      1. Ah oui, mais je n’y suis jamais allée 😉. Ils sont incapables de te proposer un travail et les employeurs ne passent pas par eux 🤣
        Mon conjoint, intérimaire, avait toujours des chantiers qu’il trouvait lui même. Pôpôle lui téléphonait à longueur de temps et lui répondait « mais je bosse, je ne peux pas venir à votre rendez vous » 🤣😂. C’est le sujet de rigolade par chez nous.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s