Fin de règne

Le sachiez-vous ?

La Bretagne est une terre de légendes. La forêt de Brocéliande, la dame blanche de Plougastel, le chouchen qui fait tomber en arrière quand on en abuse, les alignements de Carnac, la tribu de Dana, le Mont-Saint-Michel (le vrai, celui de Braspart, tapez sur votre moteur de recherches favori), le caramel au beurre salé, les Bigoudens, les pétroliers et tout plein d’autres trucs.

Toutefois, notre plus grande fierté, à nous Bretons, juste après la galette complète, ce sont les Korrigans.

Les Korrigans sont des êtres des forêts vivant, notamment, du côté de Landerneau. Ils se caractérisent par leur petite taille (un mètre, à peu près), leurs grands pieds poilus, leurs grandes oreilles poilues et les longs poils qui sortent de leur grand nez. Généralement, ils sont vêtus de hardes et d’un chapeau ridicule, mais il arrive que leur garde-robe se compose d’un survêtement blanc du plus mauvais goût et d’une casquette type base-ball. Ces créatures vivent la nuit et se nourrissent, essentiellement, de racines et de petits animaux, préparés en pot-au-feu, et accompagnés de coca-cola. Les Korrigans n’exercent aucune profession spécifique, ils subsistent en vendant de la drogue et des petits bracelets en fibre de lin qui grattent horriblement.

Selon les anciens, les Korrigans sont les dépositaires des plus grands secrets de la terre de Bretagne. Enfin, étaient. Ces andouilles se crament les neurones avec les produits qu’ils ne parviennent pas à vendre le samedi soir, à la sortie du « Cidre à gogo », sis sur la route de Saint-Divy. Alors, ils oublient tout, sauf les paroles des chansons de Nolwenn Leroy et la recette du rhum arrangé à l’artichaut.

C’est pourquoi, depuis quelques années les légendes ont tendance à disparaitre. Les jeunes préfèrent se tourner vers Tik-Tok et Netflix et délaissent les histoires qui se racontaient au coin du feu de tourbe, il n’y a pas si longtemps (enfin, façon de parler, le chauffage central est apparu au début des années 2000 en Bretagne). Mais au fond, si nous nous penchons sur les programmes de ces plateformes audiovisuelles, que constatons-nous ? Qu’elles sont chères, en effet, mais encore ? Qu’elles nous soumettent à leur diktat, d’accord, mais de plus ?

Les scénaristes ont tout piqué aux Korrigans. Plus exactement, ils les ont fait parler alors qu’il leur restait quelques neurones en état de fonctionner. Comme ils ont cuisiné les Elfes, les Nains, les Schtroumpfs, les Belges, les Trolls ou les Houyhnhnms. Ils pillent tous les patrimoines légendaires pour en extraire des historiettes mal fagotées, si loin de la réalité, qui risquent de contribuer à la disparition définitive des légendes, les vraies.

Bon, je dis cela, je ne sais pas, je ne suis pas abonné à Netflix.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29

17 commentaires sur “Fin de règne

  1. Au siècle dernier, quand je passai mon voyage de noces par là-bas… Brocéliande était déjà dépeuplée d’êtres magiques et je n’en trouvai aucun… L’abonnement à Netflix ne vous apporterait rien car vous n’estimeriez guère les contes asiatiques coréens ou chinois que j’apprécie tant, bien trop éloignés des goûts que vous laissez paraître dans vos articles… Vous voici condamné au réalisme et à la satire de nos contemporains… Tant mieux pour nous ! (Quant à Tik tok… C’est pour les toc toc!)

    Aimé par 2 personnes

  2. Pas le temps pour les plates forme qui « nourrissent » la jeunesse (celle qui précède la mienne encore toute fraîche) mais toujours celui pour un tête-à-tête avec une assiette de bulots ou de couteaux ! Ils deviendront à leur tour (un jour…) une légende !

    Aimé par 2 personnes

  3. Je ne suis absolument pas d’accord. Je suis la fée des bois de Brocéliande et j’ai migré avec mes sœurs dans une nature protégée. Nous ne parlerons jamais, JAMAIS !!! Nos recettes restent secrètes tout comme notre histoire perdure grâce à nos bardes. Même que maintenant, ils vont à cheval, les crins du barde…
    Nan mais.

    Aimé par 2 personnes

  4. Mais il faut absolument que des Angéliques ne soient pas d’accord avec des olibrius qui espèrent toujours voir des fées… Comme voir des aliens… Comme des « elfes de maison » ou des dragonniers… tout en affirmant ne plus y croire! C’est une richesse d’imaginaire à préserver à tout prix.

    Aimé par 2 personnes

      1. L’humain est seul responsable de sa condition. Il détruit tout et va tout droit vers son extinction. Quand ? C’est la question à laquelle chacun veut se persuader qu’il ne sera pas concerné.
        L’humain ne mérite pas ce que la nature lui offre et cette belle planète commence à se défendre.
        « Actuellement, l’homme mène un combat contre la nature. S’il gagne, il est perdu. »

        Alors la Bretagne, terre Celte, un peuple en harmonie avec son environnement, serait elle devenue un rouage du système égoïste et destructeur ?

        Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s