Carton rouge (foncé)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Sur notre planète, certains pays, plus exactement certains dirigeants politiques ou religieux, voire les deux, décident si tel ou tel comportement de leurs contemporains est, ou non, digne d’une morale qu’ils ont édictée, dans leur coin, sans concerter qui de droit.

Le Qatar et le Sénégal font partie de ces grandes démocraties qui considèrent que l’homosexualité est une déviance, une maladie ou je ne sais quoi encore. Dans ces contrées, si vous aimez une personne de votre sexe, vous risquez d’aller pourrir en prison. Au 21è siècle !

Le ouikène dernier, l’équipe de football du Paris-Saint-Germain a joué un match avec un maillot particulier. Les numéros, dans le dos des joueurs, étaient sérigraphiés aux couleurs de la communauté (est-ce le bon mot ?) LGBTQ+. C’était la journée internationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie. Le geste, symbolique certes, prend une certaine valeur lorsque l’on sait que les propriétaires du PSG sont des Qataris. J’imagine que là-bas, les dents ont dû grincer sur la choucroute (si j’avais écrit sur les grains de couscous, vous m’auriez trainé devant les tribunaux pour apologie du cliché alimentaire), mais ils ont mis leur fierté dans la poche de leur salopette (si j’avais écrit de leur djellabah, vous m’auriez trainé devant les tribunaux pour apologie du cliché vestimentaire) avec leur mouchoir par-dessus et ils sont allés traire leurs vaches (si j’avais écrit leurs chamelles, vous m’auriez trainé devant les tribunaux pour apologie du cliché animalier).

Sauf que.

Un joueur du PSG s’est fait porter pâle et n’a pas participé au match. Il est plus que soupçonné d’avoir simulé une indisposition de manière à ne pas porter le maillot en question. Il se trouve que cet homme est sénégalais. Je n’accable pas monsieur Gueye. Je suis presque sûr qu’il a agi ainsi pour ne pas fâcher les institutions de son pays, pour ne pas être sanctionné en étant interdit d’équipe nationale, par exemple. Il me fait (presque) pitié. Dépendre, à ce point, d’un dogme moyenâgeux sanguinaire, est la négation du libre-arbitre, l’effacement de la personnalité.

Voilà que je philosophe maintenant…

J’ai annulé mes vacances au Sénégal. Ils avaient prévu des orages pour la gay-pride.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29

11 commentaires sur “Carton rouge (foncé)

  1. C’est vrai : faire de l’humour sur un tel sujet est… Périlleux. Vous y réussissez parfaitement, Patrick… Mais est-on sûr des pensées profondes de cet homme et n’est-on pas censeur à son tour en lui faisant un procès pour des pensées non explicitement formulées ? Dire certaines pensées est condamnable mais la liberté de pensée doit exister, non ? Ne brûlons plus personne sur un bûcher, au nom de Voltaire.

    Aimé par 1 personne

  2. Au lieu de gloser sur le couple doute-certitude au risque d’être ridicule… Je préfère vous remercier encore et encore pour avoir été pour moi, ce jour d’hui, initiateur de réflexion pédagogique. Prof un jour, prof toujours! Gratitude éternelle.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s