The Walking Dead – Tome 3 : La chute du gouverneur – Robert Kirkman & Jay Bonansinga

(…) – Le livre de poche

Aujourd’hui, je vous présente ma dernière lecture : une nullité (et encore ce tome 3 est nettement meilleur que les deux premiers). Mais, vous dites-vous, cher lectorat sagace, pourquoi cette andouille de Jourd’hu s’est-il fadé ce tome 3 alors qu’il avait lu les deux premiers qui étaient tout pourris ? Et, je vous répondrai que votre question est pertinente et qu’elle mérite une réponse argumentée bien que je déteste l’argumentation que je considère inutile et donc une perte de temps, notamment pour les élèves de 3è à qui on ferait mieux d’apprendre à écrire correctement, mais ceci est un autre débat, en partie développé dans « Deux ou trois choses que je sais d’elle ou éducation nationale mon amour », excellent ouvrage de votre serviteur, en rupture de stock dans la mesure où il ne sera jamais édité (disponible sur simple demande au format numérique contre une somme indécente que l’acheteur définira lui-même).

Jadis, alors que je comptais, à peu près, zéro lecteur, j’ai exposé sur ce blog mon amour inconsidérément considérable pour les comics « Walking Dead » ainsi que pour la série télévisée éponyme (j’ai toujours un doute sur l’usage de ce mot, il faudra que je vérifie, un jour) mais aussi pour « Fear the Walking Dead », série parallèle de très grande qualité. Par conséquent, comme tout compulsif qui se respecte, je possède toute la collection des comics et j’ai vu l’intégralité des deux séries (d’ailleurs, à la fin du dernier épisode de « Fear… », j’ai pensé me petit suicider car je ne voyais plus l’intérêt de vivre sans ma passion). C’est alors que j’ai découvert que le marketing autour de ce phénomène de société rebondissait sous forme de romans. Il me les fallait donc.

Les romans écrits postérieurement aux films ou séries sont très rarement de bonne qualité. « The Walking Dead » confirme ce postulat.

Précipitez-vous sur les comics, sachant que les zombis ne sont qu’un prétexte pour décortiquer les rapports humains. La violence entre rescapés est bien plus frappante que celle produite par les morts-vivants, car les rescapés savent ce qu’ils font, eux.

Non, mais culturellement.

© Jourd’hu – juillet 2022

4 commentaires sur “The Walking Dead – Tome 3 : La chute du gouverneur – Robert Kirkman & Jay Bonansinga

  1. Jamais entendu parler de ça (comics, séries, romans) et à priori cela ne m’intéresse pas (pour les zombis, j’ai qu’à me regarder dans la glace, le matin, et ça me suffit largement). Mais j’ai liké parce que je t’aime bien. Bonne journée (de pluie).

    Aimé par 2 personnes

  2. Je suis une fan inconditionnelle de walking dead et de fear the walking dead!( le correcteur voulait me faire dire wallons d’eau….pfff)
    les romans ça m’étonne pas qu’ils soient nuls….dommage!
    Les comics sont chouette oui!
    J’ai hâte de tout revisionner tiens!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s