Cloner le Christ ? – Didier van Cauwelaert

Cloner le Christ ? – Didier van Cauwelaert – Albin Michel

Je l’ai déjà écrit, je tiens DVC pour l’un des tout meilleurs raconteurs d’histoire de la littérature française contemporaine. Selon moi, il a même écrit un bouquin, « La Vie interdite », digne de trôner tout en haut de la liste des meilleurs romans de tous les temps.

DVC s’est juste, légèrement, fourvoyé dans une période mystique, rien de grave.

Je n’aurais jamais acheté « Cloner le Christ ». Je l’ai trouvé dans une CAL.

Ce texte est le récit d’une enquête effectuée par DVC et deux compagnons pour un documentaire diffusé sur Canal+ voici une vingtaine d’années. Et je dois reconnaitre que, malgré le sujet, c’est assez passionnant.

J’écris « malgré le sujet » car il est question de croyances religieuses. Or, je commence à saturer avec tous ces abrutis qui ont des amis imaginaires bien après l’enfance. Toutefois, l’enquête de DVC et de ses acolytes porte essentiellement sur trois des linges ayant, selon un certain nombre de tarés, été en contact avec le corps de monsieur Christ à un moment de sa vie ou de sa mort. Je ne connaissais que le suaire de Turin (qui devrait être appelé « linceul » dans la mesure où un suaire ne couvre que le visage, ça je l’ai appris à la lecture) et j’avais lu que sa datation au carbone 14 le situait vers le 13è siècle. Et j’avais bien ri. Sauf que, d’après ce que raconte le bouquin, les spécialistes du carbone 14, eux-mêmes, reconnaissent que leur technique est loin d’être au point, à 3000 ans près !

Bien entendu, le récit met l’accent sur tout un tas d’éléments étranges qui tendraient à démontrer que ces linges ont, réellement, emmaillotés un homme il y a deux mille ans. De là à en conclure qu’il s’agit du fils d’un dieu hypothétique, il y a un gouffre.

Un truc assez amusant cependant. Clairement, les autorités religieuses ne voient pas d’un très bon œil les expériences scientifiques autour des linges. Elles craignent de perdre de leur pouvoir si jamais la preuve définitive était apportée. Alors le clonage d’un pauvre type qui n’a rien demandé, n’en parlons pas.

Non, mais culturellement.

© Jourd’hu – juillet 2022

7 commentaires sur “Cloner le Christ ? – Didier van Cauwelaert

  1. Remarquons en passant d’article en article qu’il existe un fil rouge chez vous : le DVC déroulé avec rappel du coup de foudre de « Vie Interdite » qui vous convertit pour des décennies ! Je vais finir par vous croire et partager votre foi en l’homme!

    J’aime

  2. Ah là, j’en ai lu plusieurs de cet auteur : Un aller simple, La vie interdite, L’éducation d’une fée, Corps étranger, L’Évangile de Jimmy, La maison des lumière (coup de cœur), La Nuit dernière au XVe siècle, Attirance (génial), sans oublier celui objet de votre chronique « Cloner le Christ », et j’en passe. Mais c’est un auteur prolifique et je n’ai, et de loin, pas tout lu.
    Pas besoin de le préciser : de manière générale j’aime beaucoup cet écrivain.
    Cloner le christ est un essai intéressant sur une question qui soulève de nombreuses questions, autant pour les croyants (dont je ne suis pas) que pour l’Histoire. Même si je suis persuadée qu’il y a plus urgent de nos jours à investiguer (réchauffement planétaire, etc.)
    Au plaisir de vous lire ! 😊

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s