Stranger in the night (choubidoubidou)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Comme tout le monde, le ouikène dernier, j’ai passé la nuit sur la terrasse. Allongé sur un transat, enveloppé dans une polaire « Gwen ha du », une théière de douze litres et une cartouche de cigarettes à portée de main.

La tête bien calée en arrière, l’œil vissé à l’objectif de mon super télescope électronique, j’ai regardé le ciel. Une carte céleste sur les genoux, je me concentrais pour repérer les différents mondes qui font rêver le petit garçon que je suis resté.

Tout d’abord, j’ai détaillé la lune. Belle, grande, lumineuse. Sans aucun réglage, j’ai repéré la station lunaire de Cosmos 1999 et quelques carcasses de Transformers. Trop simple.

J’ai zoomé sur Mars. Tout plein de petits bonhommes verts m’ont fait coucou, comme d’habitude. Rien de neuf.

Alors, j’ai dirigé mon engin vers les ténèbres, l’inconnu, l’Etoile Noire, l’Enterprise, le danger, l’adrénaline…

C’est à ce moment-là que mon con de voisin s’est offert son petit feu d’artifice domestique et qu’il a foutu le feu au terrain vague. Pour avoir la paix, j’ai appelé les pompiers, en numéro masqué, je ne veux pas être désigné comme un héros. Une heure plus tard, le camion rouge débarquait. Le feu était éteint depuis quinze jours et les pompelards ont tenté une enquête de voisinage sans l’ombre d’un succès. En grognant, ils sont rentrés à la caserne finir le gâteau et le punch de l’anniversaire de Mimile. On a les hommes du feu que l’on mérite.

Retour dans le noir pour mes observations.

Et soudain, un nouveau feu d’artifice. Mais plus astral, celui-ci.

Des dizaines d’étoiles filantes viennent gâcher mes observations. Que dis-je ? Des centaines. Je ne vois plus rien. J’ai l’impression de me retrouver dans le cockpit du Faucon Millenium lorsqu’il passe en vitesse lumière. Juste au moment où j’allais faire le point sur Bételgeuse. La tuile !

Quitte à voir ma nuit fichue, je me suis dit que j’allais faire un vœu. J’ai fait le vœu que ça s’arrête.

Finalement je me suis endormi et j’ai loupé le spectacle ultime, le lever du soleil.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29 – août 2022

5 commentaires sur “Stranger in the night (choubidoubidou)

  1. Dire que pendant ce temps je regardais avec ma longue-vue les petits korrigans sautiller au clair de lune !
    Des pompiers chatouillaient leurs pieds, sur le mont Roc’h Ruz, qui subissait un incendie plein d’étincelles ravageuses. Tout le monde a du attendre pour finir le gâteau et le punch de l’anniversaire de Mimile que le feu soit éteint. Ce n’est qu’après qu’ ils ont allumé les bougies…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s