Barrage sur le Nil – Christian Jacq

Barrage sur le Nil – Christian Jacq – Pocket (Robert Laffont)

Entre dix-huit et vingt-quatre ans, j’ai eu ma période égyptologie. Chaque période de vacances, je rejoignais des sites de fouilles bénévoles en Egypte. J’ai ainsi, modestement, contribué à la découverte du tombeau de Ramsès 17, pharaon de seconde zone de la 13è dynastie. La sépulture était intacte. La momie du roi était entièrement recouverte de bandelettes blanches immaculées ornées du ticket de la blanchisserie, et les offrandes disséminées autour allaient de la jarre pleine de Coca-Cola encore gazeux aux magnifiques bijoux estampillés « made in Thailand ». Splendide.

C’est à cette période que j’ai rencontré Christian Jacq. Il fouinait autour des sites de fouilles dans le but de chaparder un petit souvenir. Un soir à Abou-Simbel, je lui conseillais d’arrêter son petit trafic au risque de finir ses jours dans une geôle du Caire, dont la gastronomie et la literie ne sont pas réputées, et lui proposais d’utiliser son talent de conteur pour écrire des romans. Ce qu’il fit.

« Barrage sur le Nil » est un roman de politique-fiction très efficace, au rythme soutenu, au suspense permanent. Jacq règle quelques comptes avec l’administration égyptienne et, beaucoup plus risqué, avec les fondamentalistes musulmans.

J’encourage.

Non, mais culturellement.

© Jourd’hu – octobre 2022

Publicité

7 commentaires sur “Barrage sur le Nil – Christian Jacq

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s