Vieillis-je ?

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je crois que je vieillis. Il parait que c’est inéluctable. Pourtant, jusqu’à récemment, j’avais vingt ans. Bon, trente peut-être.

Les stigmates du vieillissement sont, généralement visibles. Quelques rides sur le visage, quelques tâches brunes sur les mains, quelques cheveux blancs sur la tête, quelques organes internes qui ne fonctionnent plus comme avant et qui, las, ne sont plus sous garantie, quelques dents manquent à l’appel, bref, le corps fout le camp.

Mais l’esprit garde l’essentiel de sa lucidité sauf maladies cérébrales dégénératives, bien entendu.

Depuis quelque temps, j’ai remarqué que la nouveauté culturelle m’attirait moins. Ce constat a commencé bien malgré moi. La pénurie d’espèces sonnantes et trébuchantes sur mon compte en banque m’interdit d’aller dévaliser les rayons de « Dialogues » ou de « Cultura ». Donc je cambriole les CAL et il est rare (quoique j’ai eu quelques surprises) d’y trouver les toutes dernières sorties. Je me plonge dans des bouquins, un poil odorants, qui datent d’avant l’invention de l’imprimerie. Remarquez, c’est l’occasion de rattraper la lecture de millions de romans qui m’avaient échappé.

Le même phénomène se produit sur ma consommation cinématographique. Certes, je n’ai pas mis les pieds dans un cinéma depuis 2001, mais mon abonnement à Canal+ me tenait au courant de la production mondiale de longs-métrages. Sauf que depuis quelques semaines, je scrute les programmes télé pour dénicher des vieux films, de préférence ceux des années 50 et 70, que j’ai déjà vus. Hier soir, c’était « C’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule » et l’autre jour « Le vieux fusil ».

Pour la musique, c’est pareil. Bon, là je triche un peu car ça fait bien trente ans que j’ai lâché l’affaire. Tout de même, je passe un temps fou à regarder sur internet des compilations de tubes des années 70/80, et, je l’avoue, j’y prends un plaisir fou.

Il y a peu, mon credo était de ne jamais relire, revoir, réécouter car c’était du temps perdu.

Alors.

Vieillis-je ?

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29 – octobre 2022

Publicité

8 commentaires sur “Vieillis-je ?

  1. mais quel plaisir de ne pas être dépendant des nouveautés ! de ne pas vivre sur un rythme fou. Quelle importance de ne pas connaitre tel nouveau chanteur, film, livre ? on s’en fout ! ce qui compte, c’est de prendre du plaisir. Fi de l’opinion d’autrui, fi d’avoir mes enfants qui disent mais tu ne connais pas ? ben non et je ne m’en porte que mieux. Bref, il y a longtemps que je m’informe au minimum, que j’ai qq nouveautés via la bibliothèque, par hasard. il y a longtemps que ce que j’aime, c’est flâner : verbe oublier mais si beau !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s