Daltonisme social

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je suis, régulièrement, tenté par l’expérience moderne qui consiste à contacter une société spécialisée dans l’étude de l’ADN. Puis, à chaque fois, je me dis que c’est inutile. Comme vous tous, je suis mésopotamien, et mon sang et mes cellules ne le confirmeraient sans doute pas.

Je ne m’intéresse pas plus que cela aux découvertes des ethno-paléontologues. D’ailleurs, je ne suis pas certain que ce soit le bon terme pour désigner les messieurs dames qui passent leur temps à rechercher le cadavre le plus ancien possible.

Une chose est certaine, il existe, quelque part sur Terre, un berceau de l’humanité, en Mésopotamie ou ailleurs. J’aime bien l’idée de la Mésopotamie car il me plait d’avoir des racines irakiennes, d’autant qu’à une époque pas si ancienne, nous étions tous originaires des Alpes autrichiennes, la vache, on a eu chaud. L’humanité est née en un endroit puis, pour diverses raisons, elle s’est divisée et les différentes factions se sont dirigées ailleurs. Souvent, les gens refusent cette hypothèse du fait des différentes couleurs de peau. Ils oublient que nous parlons d’évolutions sur trente mille ans, à la louche. Pourtant, en l’espace de deux mille années, les deux mille dernières, les êtres humains ont grandi, ont vieilli, ont perdu des poils, ont perdu encore plus une partie de leurs sens, se sont sédentarisés et bien d’autres choses (veuillez consulter des fascicules appropriés pour de plus amples informations). Alors que les peaux aient changé de couleur selon le climat, je n’y vois rien d’impossible.

Tous, autant que nous sommes sur cette fichue planète, nous sommes issus d’une seule et unique racine, qu’on le veuille ou non. Autrement dit, le racisme est la haine de soi.

Pétard ! T’as vu la réflexion ! Profonde hein !

Un député français, en plein hémicycle, se permet de demander à un de ses confrères de, je le cite, « retourner en Afrique ». Outre la bêtise crasse d’une telle assertion, l’élu concerné se ridiculise car, selon les dernières études scientifiques, si notre terre d’origine n’est pas encore certaine, en revanche il est indéniable que nous avons tous des ancêtres à la peau sombre. Même ce sinistre abruti.

Je ne dis pas noir. Ni blanc d’ailleurs.

Dans une autre vie, si l’actualité accouchait d’une information liée au racisme, j’aimais bien mettre en place une petite expérience avec les gamins. Je prenais une feuille A4 et je demandais aux gamins la couleur d’icelle. Bien entendu, ils étaient tous ravis de se dire que je yoyottais un bout. Une fois qu’ils avaient hurlé « BLANC », je plaçais la feuille près de mon visage et les interrogeais sur la teinte de ma peau. Curieusement, le mot « blanc » ne leur venait pas, naturellement, à la bouche.

Non, mais sérieusement.

 © Gifnem29 – novembre 2022

Publicité

Un commentaire sur “Daltonisme social

  1. merci de ce coup de colère qui me soulage aussi. Qu’il ait parlé des africains dans le bateau ou du député, qu’importe, les deux sont monstrueux. Et j’avoue que je ne regarde qu’en grand travers les infos et il faut quand même que je tombe sur trump (sans majuscule) et ses militants casquetés comme lui, rougeaud, comme lui, gros, comme lui et contenant une accumulation de « conneries » qui les boursouflent.
    Il pleut, cela sent bon dehors. Un thé jasmin, une gaufre, un livre.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s