Carries

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Depuis que le philanthrope Elon Musk a repris les rênes du résossocio Touitère, les propos que l’on peut lire sur celui-ci ont, très nettement, gagné en profondeur et en intelligence.

Par exemple, un Touito, que je ne nommerai pas pour préserver son anonymat débile, a lancé un débat qui devrait révolutionner la planète. Curieusement, personne n’y avait pensé auparavant, ce qui est, proprement, inexplicable.

Ce phénomène s’est posé la simple question suivante : quelle barre chocolatée, vendue en France, depuis les années 80, préférez-vous ?

Pour moi, ce fut une révélation. Comment, mais comment ai-je pu vivre sans me poser cette question ?

Il faut dire que les barres chocolatées ont tenu une place importante dans mon existence. Certaines d’entre elles ont même représenté la base de mon alimentation pendant quelque temps.

Comme j’aime apporter ma pierre à l’édifice de l’intelligence humaine, voici une liste non exhaustive de ces bienfaits de l’industrie du miam miam.

Le Raider – Inutile de polémiquer et de perdre mon temps et le vôtre, sans contestation possible, cette subtile association du chocolat, du caramel et du biscuit se place sur la première marche du podium.

Le Nuts – En deuxième position, cette régalerie souffre d’une erreur de dosage qui la rendait un peu écœurante. A noter que, dans le classement des barres chocolatées glacées, elle se venge en remportant le classement haut la main.

Le Bounty – Une valeur sûre se classe troisième. Un peu trop d’expériences gustatives ont nui aux résultats de cette friandise, même si le Bounty au chocolat noir était excellent.

Une énigme insondable pour moi, le Mars. Je crois que, malgré d’innombrables tentatives, je ne suis jamais parvenu à finir un Mars. Je n’ai donc jamais pris un coup de barre et ne suis reparti.

Enfin, l’erreur industrielle. Le truc immonde. La « barre de chocolat mousse ». Le Milky way. Le friandise la plus indigeste de l’histoire, mais très efficace si vous manquiez d’ipeca.

Pardon, un oubli. « Ma parole, il a mangé du… ». Vous vous souvenez ? Pas sûr que ce machin ait fait la fortune de ses concepteurs. Personnellement, j’ai essayé une fois et j’ai fini aux urgences. Si enfin, le Topset.

Et vous quel est votre podium ?

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29 – novembre 2022

Publicité

19 commentaires sur “Carries

  1. C’est étonnant — malgré le fait que le Mars est nommé pour la famille américaine qui a fondée l’entreprise que le fabrique, je n’en ai jamais goûté un. Il n’existait pas aux États-Unis jusqu’à ce que je sois devenu adulte, et puis, juste brièvement ici.

    Aimé par 3 personnes

  2. Dans le collège où je bosse actuellement, une question similaire revient régulièrement lorsque des glaces sont proposées à la cantine : team Mars ou team Snikers ? Incontestable je fais partie de la seconde, n’ayant jamais pu apprécier les Mars non plus … c’est dingue comme ce genre de dilemme déchaîne les passions, pour les jeunes ça leur fait la journée ! Je préférerais pourtant qu’ils s’attardent sur des sujets plus profonds mais bon, dans une société où Donald Trump a été un exemple à suivre faut pas trop en demander !

    Aimé par 2 personnes

  3. Dans ma jeunesse ma barre préférée était le « Cha cha » sans doute une des premières sur le marché (fabrication belge). Ensuite Twix (anciennement Raider). Il y avait aussi la barre « Lion », la « Snickers » , « Balisto » n’était pas mal non plus. Par contre ne le parlez pas de « Kit kat », ni de « Kinder ».

    Aimé par 2 personnes

  4. Kit Kat est mon first choice mais il est suivi de… Toutes les autres car je fais partie des gens qui n’ont pas de goût ! Je ne distingue pas certaines saveurs telles l’amer par rapport à l’acide et je ne saurai jamais ce qu’est l’umami… Je n’apprécie guère le salé et me complais dans le doux, d’où mes rondeurs! De là à dire que je manque de goût, ce ne serait pas sympa. Et vous ?

    Aimé par 1 personne

  5. Corynne Charby (oui, encore elle) aurait pu dire : « qui c’est qu’a mangé tous les snickers, c’est pas cool, pas cool ».
    Faiblesse pour le bounty, j’avoue. Et comme le raider, j’ai toujours apprécié le fait de pouvoir le déguster en deux fois.
    Celui qui n’est jamais venu en France mais fort appréciable : le Baby Ruth (isn’t it, Justin ?).

    Aimé par 2 personnes

      1. Bonne question… mais après recherche, non. Son nom fait référence à la fille du président Grover Cleaveland qui se prénommait Ruth.
        En France on aurait pu avoir « Mazarine » mais ils ont abandonné le projet.
        Oui, c’est d’un niveau qui, une fois de plus, ne m’élève pas.

        Aimé par 2 personnes

  6. « Gimme a break, Gimme a break, Break me off a piece of that Kit Kat bar! » Ce jingle subsiste toujours dans mon oreille lorsque j’en craque une en quatre. Et comme graphiste, intéressant qu’il existe à ce jour plus de 7000 différents emballages de ce petit régal croquant de par cette vaste planète.

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s