Beaujolais noir

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

J’aurais pu vous parler du Beaujolais nouveau, comme l’an dernier, mais je ne veux pas cautionner cette coutume stupide qui consiste à vendre une boisson alcoolisée assez éloignée du vin, chargée d’exhausteurs de goût et autres saloperies chimiques qui, loin de vous donner l’envie de découvrir les merveilles viticoles de notre pays, vous refile des maux de crâne, d’estomac et plus si affinités. Je me fous de savoir si, cette année, le liquide infâme possède la saveur de la banane, du caramel ou de la tête de veau ravigote. Je ne milite jamais, mais je suis à deux doigts de m’insurger contre cet us barbare.

Il se trouve que le 17 novembre est la journée (internationale ?) du chat noir. Et moi, j’aime bien les chats noirs. Notamment, mais pas uniquement, car ils préfèrent le lait au Beaujolais nouveau.

L’histoire du chat noir à travers les âges est peut-être la plus étrange parmi toutes celles des animaux de la création. En effet, selon les lieux et les époques, le petit minou au pelage de nuit n’a pas connu la même destinée.

Chez les Egyptiens, il était vénéré à l’égal d’un dieu à tel point qu’ils le nourrissaient avec des œufs mimosa de crocodiles, des croquettes d’ibis à la sauce papyrus et du lait d’esclaves nubiennes.

Au Moyen-Âge, en Europe, époque bénie grâce à l’efficacité redoutable de la très Sainte Inquisition, les chats noirs étaient considérés comme les représentants du diable sur la Terre. Pour lutter contre ce fléau, les sbires de Torquemada conseillaient aux pauvres gens de clouer les chats noirs aux portes des granges, aux côtés des hiboux, dans un simulacre de crucifixion, afin de conjurer le mauvais sort. Il parait que Belzébuth en rit encore.

Malheureusement pour les minets charbonneux, la légende est tenace. Aujourd’hui encore, un certain nombre de crétins patentés se signent lorsqu’ils croisent le chemin d’un petit félin sombre, surtout si celui-ci passe sous une échelle, un vendredi treize, après avoir brisé un miroir et renversé du sel.

Quand je serai grand, j’adopterai un petit chat tout noir et je lui raconterai l’histoire de ses ancêtres. Et j’éviterai de regarder « Alf » avec lui.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29 – novembre 2022

Publicité

11 commentaires sur “Beaujolais noir

  1. Moi, je n’ai goûté du Beaujolais Nouveau qu’une fois dans la vie, il y a deux ans. Et j’étais choqué qu’on pensait à ce jus de raisin comme un vin. Le coût m’aurait tout dit. En général, une bouteille française me coûte 2x ce qu’on payerait en France. Alors une bouteille qui me coûte 12 € n’a rien de spécial.

    Aimé par 2 personnes

  2. Il y a quelques années, en visite chez un producteur du Beaujolais, profitant de la bonne ambiance lors des dégustations, j’avais posé la question qui dérange:
    Depuis 1951, date de la sortie du ‘Beaujolais nouveau’, avez-vous augmenté en conséquence les surfaces de production ou avez-vous diminué d’autant le production habituelle de Beaujolais ‘normal’?
    Notre sympathique amphitryone, 30 ans dans l’entreprise, avait botté en touche en me conseillant de demander au propriétaire du domaine… absent ce jour là!

    Quelques chiffres:
    Production annuelle: 50 millions de litres donc, depuis 70 ans d’empoisonnement des consommateurs avec cette pistrouille imbuvable, nous approchons dangereusement les 4 milliards de litres, soit un demi litre pour… chacun des 8 milliards de terriens. Santé!

    Aimé par 2 personnes

  3. Les chats ne doivent boire que de l’eau, c’est sûr… Mon fiston en a adopté deux et j’espère que nos belles noires ne croiseront jamais la route de fadas superstitieux ni de chasseurs avinés. Miaou! ( Mais quelle curieuse association d’idées entre la boisson à la mode et nos amis félins… ?…!)

    Aimé par 1 personne

  4. Pour le BN, je suis en plein accord avec vous, c’est une cochonnerie. Pour rester en pays animal, concernant le noir félin, je reviens de l’exposition « Champollion » au Louvre-Lens et je n’y ai pas croisé le sombre pelage. Ceci dit j’ai peut-être mal regardé, le sournois de la bestiole en écran… 😎

    Aimé par 1 personne

  5. eh bien, non, je ne suis pas d’accord avec vous. Certes, ce n’est pas un grand vin, mais il y en a certains qui sont bons. J’ai gouté hier un beaujolais villages 2022 « les dieux du vin » » non filtré, sans soufre ajouté » à 13 degres, qui, à température, s’est bu avec plaisir.

    Aimé par 1 personne

  6. Un bon Beaujolais nouveau se partage avec René Fallet , en littérature.

    « Le quartier général des copains : le  » Café du Pauvre « , bistrot vieillot et charmant de la banlieue parisienne.
    Les copains : quatre mousquetaires du zinc qui forment une sorte de bande à Bonnot de la chopine. Refusant le monde tel qu’il est devenu, ils lui offrent une maligne et haute en couleur résistance passive. Comment Camadule, Poulouc, Captain Beaujol et Debedeux échappent superbement au métro-boulot-jus de fruits, c’est le thème de ce roman tonique et salutaire. » (Babelio)

    Aimé par 1 personne

  7. Il était noir le chat que « Alf »a mangé ?
    Et celui que la « créature  » de la forme de l’eau a ingurgité ?
    😉 😀
    En Égypte il paraît que beaucoup, beaucoup de chats ont été sacrifiés à leur déesse, et momifiés. 😞

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s