Merci donnant

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Pendant longtemps, j’ai totalement ignoré ce que représentait la fête de Thanksgiving pour nos amis d’outre-Atlantique. Je me doutais que chaque pays possède ses propres fêtes, notamment la nationale, mais Thanksgiving demeurait un mystère à mes yeux. A tel point que je me souviens d’une version anglaise en licence de Lettres Modernes dont le titre était « Thanksgiving’s day » et que j’avais traduit par « Le jour de merci donnant ». Il me semble que le prof a succombé à une grave dépression nerveuse.

Depuis, je me suis renseigné.

Cette fête a lieu, en Amérique du Nord, le dernier jeudi de novembre, et on y mange de la dinde.

Vous voilà affranchis.

Vous voulez des précisions ?

Ok, c’est bien parce que c’est vous.

En 1620, ceux que l’on appellera plus tard les « pères pèlerins » car ils portaient des pèlerines et avaient beaucoup d’enfants, débarquent sur une terre hostile qu’ils nommeront Massachussetts en hommage aux Bee Gees. Ensuite, ils créeront le Maine car un Angevin se trouvait parmi eux, l’orthophoniste du groupe choisit le nom du New Hampshire et l’alcoolique analphabète celui du Vermouth qui deviendra Vermont pendant la prohibition. Il y aurait un cinquième état, mais personne ne sait plus lequel car le niveau des petits américains en géographie historique est catastrophique.

Les pionniers aiment faire la fête. Alors, après avoir massacré tous les autochtones en leur refilant la variole, et effectué leur première moisson, ils décident d’aller chez « Buffalo Grill » pour manger des T-bones à volonté avec des frites et de se bourrer la fiole à l’herbe de bison, avant de se rendre compte qu’ils n’ont pas encore inventé ce haut lieu de la gastronomie. De guerre lasse, ils décident de zigouiller quelques oiseaux indigènes qu’ils appellent « dindes » car ils leur font penser à cette dinde de Mary-Jane, la fille du forgeron (et par conséquent la sœur d’Hakim). Thanksgiving est né.

L’origine du mot « Thanksgiving » reste assez obscure. D’aucuns affirment qu’il s’agit d’un message envoyé à un vieux barbu parce qu’il s’ennuyait sur son nuage, mais l’explication la plus sensée, d’après les ethnologues, c’est que c’est l’occasion de boire des Bud Light et du Southern Comfort sans aller bosser le lendemain. On ne renie pas ses origines.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29 – novembre 2022

Publicité

11 commentaires sur “Merci donnant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s