Orange (dé)foncé

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Tout d’abord je vous remercie pour tous ces messages angoissés, suite à mon absence injustifiée lors de vos petits-déjeuners. J’en fus très beaucoup émouvu.

Une mise au point s’impose.

Je suis grave en pétard.

J’ai opéré mon premier déménagement annuel dimanche dernier. Je quittais mon igloo pour un foyer doux doté d’une cheminée et de tout le confort moderne et ceci, sans augmentation du prix des consommations, pour la modique somme de rien du tout.

Sauf que. Chaque médaille possède son revers.

Lundi matin, pas d’internet. Rogntudju !

C’est le début d’un long long long, très long combat.

Ni une ni deux, je contacte le SAV d’Orange. Une charmante voix féminine dématérialisée s’adresse à moi. Mais comment expliquer son cas à un robot ? D’abord, il faut taper plein de trucs sur son clavier. A chaque fois, ça me prend la tête pour retrouver le clavier sans couper la communication. Puis après avoir articulé vingt fois le même mot, le robot donne un rendez-vous sans tenir compte de vos obligations. C’est un système lamentable. Pour moi, le technicien passera jeudi entre 8 heures et 13 heures (nous sommes lundi matin). Au passage, connaissez-vous l’une des raisons de ces voix numériques, outre les économies ? Eh bien, les gens ont tendance à moins insulter un robot qu’une vraie personne. Etonnant, non ?

Trois jours à me ronger les ongles, puis la peau, puis les os. Trois jours, parfois, c’est une éternité.

Enfin, le jour béni surgit. Aujourd’hui.

Je me suis levé tôt. J’ai mis un caleçon propre et du sent-bon. Puis, je me suis assis derrière la porte, bien décidé à ne pas manquer le messie.

13 heures, et personne ne s’est pointé. Je suis au bord de la nervousse brèkdone. Je me calme en pratiquant la méditation transcendantale papoue et en hurlant à la fenêtre. Ensuite, je saisis mon téléphone et compose le 39 00 dans le but de dire ma façon de penser à cette robote de mes deux.

Surprise ! J’ai une vraie personne au bout du fil. Enfin, presque vraie. Sa voix n’est pas encore tout à fait au point. Je capte deux mots sur trois, à une vache près. Je parviens, tout de même, à comprendre que les services d’Orange ont défini que la panne était extérieure à mon domicile (je trouvais bizarre aussi ce fil qui pendouillait au bord de la route), et que, par conséquent, des techniciens interviendraient jeudi 19 janvier (ma présence n’étant pas indispensable). J’ai compris pourquoi Orange embauchait de plus en plus de robots. J’ai ravalé tous les noms d’oiseaux que je connais (et j’en sais un bout) et lui ai, aimablement, demandé pourquoi Orange ne m’avait pas passé un petit coup de fil qui m’aurait évité de perdre cinq heures de ma vie (parmi les dernières en plus). Elle n’avait pas d’explication.

Toutefois, la dame à l’accent bizarre a dû ressentir mon léger agacement. Pour atténuer ma douleur, elle m’a proposé de me procurer un petit machin qui me permet d’obtenir internet grâce à la 4G. Je ne sais pas comment ce bidule fonctionne, mais je dois reconnaitre qu’il fonctionne (après une petite heure de tâtonnements quand trente secondes auraient suffi au commun des mortels).

Et puis ma box Canal+ a rendu l’âme.

Vous le croirez ou non, c’était la même dame au SAV de Canal qu’à celui d’Orange. Ou sa cousine, minimum.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29 – janvier 2023

Publicité

25 commentaires sur “Orange (dé)foncé

  1. Ahhhhhhhhhhhh! Je me lève et je nous lis cette scène digne « d’Orange pas mécanique », comme dirait Stan.! J’étais à deux doigts, deux mains, d’appeler la gendarmerie de… Ben je savais plus laquelle il fallait contacter! J’ai visité Plouescat et Landivisiau par le web… C’est beau par chez vous! J’ai cherché la fée Morgane à la médiathèque de Plouescat ( enfin je crois. Vous devriez y animer le « Club lecture des amateurs de coeurs d’artichauts », avec toutes vos lectrices) Et puis Mamanlyonnaise et moi nous sommes rapprochées pour pleurer ensemble le manque dans lequel votre absence nous plongeait et pour gérer le désarroi ! Je suis trop contente de pouvoir vous lire entre deux points de broderie! Allez, bon futur, cher écrivain plein de cet humour dont nous ne pouvons plus nous passer!

    Aimé par 4 personnes

      1. Non, pas de gendarme ni de pompier dérangé parce que, quand j’ai ouï mon Jiminy Cricket perso, PapyH, me dire : »Dis-donc, ma reine ( en référence au dernier drama apprécié par mézigue), pose ton pépin, calme-toi et réfléchis un peu ! » j’ai fini par réaliser que la fée bleue de Pinocchio allait vous porter secours et soigner vos « yeux chauds » d’une manière ou d’une autre! Mon optimisme a repris le dessus en remarquant que 26 autres « likers » ne réagissaient pas plus fort que ça… L’inertie ça nous douche l’émoi… Et moi, je ne bouge qu’en pensée !
        Néanmoins cette mésaventure ferait une excellente péripétie de roman moderne, non?

        Aimé par 2 personnes

      2. Mais on évolue jusqu’à la dernière seconde! Et vous plus que tout autre ne devriez jamais dire « fontaine, je ne boirai pas de tes ‘ eau! » Puisque vous êtes près de Brocéliande et de la fontaine de Perceval et Laudine!

        Aimé par 3 personnes

  2. Ton anecdote est intéressante.
    J’ai moi-même écrit un mémoire de 850 pages (2 tomes) sur mes relations conflictuelles avec les services d’Orange. Au passage cela m’a permit d’apprendre quelques langues étrangères (le patois indo-skrilankais est un régal à l’oreille ! «bijou madame Sale graine !») et de me découvrir des ressources insoupçonnées jusqu’à présent en matière de patience et d’abnégation intellectuelle. Tu ne vas pas le croire mais en ce moment ils installent la fibre dans mon quartier (des Portugais…), je vais certainement pouvoir attaquer l’écriture du 3 ème tome de mon mémoire…

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s