Ce matin , j’en ai marre tôt

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je me demande comment certains fabricants gagnent leur vie. Je m’explique.

Lorsque vous produisez des cochonneries comme des ordinateurs, des télés ou des pinces à linge, vous savez parfaitement que ce qui sort de votre usine n’est pas destiné à connaître le siècle suivant. C’est l’obsolescence programmée et j’en ai déjà parlé avec talent, notamment en ce qui concerne ces enfoirés de constructeurs de pinces à linge (je ne décolère pas). Donc, vous savez que tôt ou tôt le pigeon reviendra dépenser ses sous durement gagnés, en râlant un peu pour la forme.

En revanche, quid du fabricant de marteaux ? C’est vrai que chaque maison possède son marteau. Mais c’est vrai aussi que l’usure d’un marteau, même lors d’un usage intensif, est minime. Il arrive même qu’un marteau se transmette de père en fils, voire de père en fille vue l’évolution désolante de notre société. Je possède moi-même un marteau que mon géniteur a acheté en 1947. Un mardi. Chez Bébert le quincaillier du coin qui refusait de vendre des pinces à linge. Un saint homme. Il est mort de faim. Ce marteau, je m’en sers avec parcimonie car je ne suis pas bricoleur et mes doigts me le rappellent à chaque fois que je dois planter un clou. Mais je m’en sers parfois. Il est très lourd, un peu rouillé (mais je vais bientôt le tremper dans de la bière, puisque je ne bois plus, et que je n’ai pas d’amis, il faut bien que je finisse mon pack de « 33 export », d’une manière ou d’une autre). Il possède un manche en bois non-vermoulu, ce qui avouez-le, démontre que nos aïeux savaient façonner des manches en bois. Ce manche est solidaire de la tête grâce à des rivets visibles (il est étonnant de se rendre compte que les rivets invisibles d’aujourd’hui sont beaucoup moins costauds que ceux de naguère), et il n’y a aucun jeu. J’ai cherché une marque, un poinçon, une signature, mais rien. Je suppute que cet outil sort d’une usine sérieuse du côté de Novossibirsk ou Timisoara. Le savoir-faire communiste nous manque. La tête ne présente pas ces arêtes coupantes et dangereuses pour les enfants (si, les enfants aiment jouer avec le marteau de papa), au contraire, il semble que Svetlana ait particulièrement soigné cette partie de son travail afin de légèrement arrondir le métal, sur les bords. C’était très long, mais au moins son chef Igor ne pouvait pas lui tripoter les nichons, entendu qu’elle œuvrait pour l’honneur de la patrie. Elle reçut d’ailleurs une médaille pour récompenser la perfection de ses finitions. Elle est morte de faim. Mais ce qui caractérise surtout ce marteau, c’est le parfait équilibre que vous ressentez dès que vous vous en saisissez (enfin pas vous, cher lectorat attentif, ça ne risque pas car je ne prête pas mes affaires ; en 94, j’ai prêté deux-cents balles à Jean-Hugues, je ne les ai jamais revus ; Jean-Hugues est mort de faim). Cet équilibre remarquable vous procure une sorte de félicité, un agréable fourmillement dans l’avant-bras (que j’ai fort beau), voire du guili-guili dans la culotte, mais ceci ne vous regarde pas. Vous vous dites sûrement que c’est dommage de ne pas se servir davantage d’un outil si parfait, et vous avez raison. J’ai ébauché la même réflexion. Donc, comme je suis un homme moderne, j’ai regardé un tuto sur internet. « Comment se servir d’un marteau en dix leçons et autant de pop-up ». Mon pc est mort de faim. Non je déconne, il a tenté d’avaler mon marteau mais il l’a mal digéré. Ce salopard de marchand d’ordinateurs coréens a refusé de faire fonctionner la garantie sous prétexte que c’est mon marteau qui a commencé.

Ce marteau, je le transmettrai à mon fils (penser à engendrer un fils) ou à ma fille car je suis pour l’évolution de la société. Je suis prêt à parier qu’il sera encore opérationnel en 2600 (voir chronique « 2600 »).

Tiens, demain je vous parlerai des fabricants de casseroles.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

2 commentaires sur “Ce matin , j’en ai marre tôt

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s