Un kilomètre à pied (version du bois)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Suis-je suis un mec normal, un mec un peu taré ou juste un mec complètement con ?

Non non, cher lectorat attentif, je ne me complais pas dans l’auto-flagellation, au contraire je fais preuve d’une grande lucidité. J’ai des centres d’intérêt qui, même à moi, semblent bizarres.

Par exemple, je suis fasciné par l’usure. Pas le prêt d’argent à des taux d’escrocs, l’usure du temps. Presque chaque soir, j’observe la semelle de mes chaussures… Je sais, c’est grave. J’aime regarder et analyser l’action du sol sur le caoutchouc de la semelle. Il paraît que certains ostéopathes demandent à leurs patients de venir au premier rendez-vous avec une paire de chaussures ayant beaucoup servi. La disposition des traces d’usure indiquerait au praticien l’état de la colonne vertébrale du souffrant. Je suis un pur droitier, et pourtant, c’est ma semelle gauche la plus usée, étonnant non ? Mais passionnant surtout.

De manière générale l’usure de vêtements m’interpelle. Pour que la technologie n’empiète pas sur mes observations, bien sûr je ne me sers jamais d’un sèche-linge, car ce dernier fausse les caractéristiques de l’usure naturelle. Je m’émerveille de remarquer l’effilochement du haut des poches de mes jeans, là où mes mains glissent une trentaine de fois par jour. Le col de mes t-shirts ne cesse de provoquer mon ravissement. A ma grande fureur, il est très rare que je puisse analyser mes caleçons car ces salopards de fabricants s’arrangent pour que les élastiques cèdent avant que l’usure entame son labeur. On appelle cela l’obsolescence programmée paraît-il, moi je préfère parler de technique d’enfoiré.

L’usure d’une maison m’intéresse également. Notamment celle des matériaux réputés éternels. Quel bonheur de scruter des escaliers en béton, dont les stries s’effacent imperceptiblement au fil des ans ! Quel ravissement d’observer, jour après jour, la patine sur la rampe d’un escalier en bois ! Quelle béatitude de se rendre compte de l’action de son fessier sur le cuir du canapé !

Même la vaisselle me fascine. J’utilise toujours le même bol, deux fois par jour Et je le lave à la main de sorte que je puisse noter l’évolution de sa dégradation sous l’effet de la gratounette.

Mon plus grand regret est de ne pas vivre quelques millions d’années afin de pouvoir suivre l’érosion de la mer sur les blocs de granit du littoral breton. Le climax de l’amateur d’usure.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

17 commentaires sur “Un kilomètre à pied (version du bois)

  1. Alors là, cette perche de belle constitution est fort appréciée par ici !
    Merci et belle journée à toi, Gifnem29
    PS. Ma maison a été bâtie au 18ème siècle. Certains planchers sont d’origine, des planchers en chêne avec des bons vieux clous ardennais qui dépassent. Et bien, quand j’essaye de rentrer les clous, ils ne bougent pas d’une fraction de millimètre. Visiblement, le temps passe et se fait sentir.

    Aimé par 2 personnes

  2. « J’utilise toujours le même bol, deux fois par jour Et je le lave à la main de sorte que je puisse noter l’évolution de sa dégradation sous l’effet de la gratounette. »

    Voici déjà quelques semaines (et ce à force de lire vos articles et d’en subir les mauvaises influences), j’ai décidé de ne me raser qu’avec une gratounette, avec de la barbe à papa pour atténuer le frottement de la râpe et du rapin (celui qui peint avec un blaireau). Mais le rapin a, de son côté, donné sa langue au chat, et sans m’en rendre compte, j’ai rasé le chat. Quelle honte, et pas de bol ! maintenant je rase les murs (sur internet)…

    Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s