Anticipation

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je cherche à me renouveler.

Je crée un nouveau genre de billet d’humeur : la critique cinématographique d’un film que je n’ai pas vu, comme chez Télérama, mais eux font semblant.

Je vous explique le concept.

En réalité, ce sera un one-shot. J’attends avec impatience, et cela ne m’est pas arrivé depuis la mort de Randolph Scott, la diffusion télévisée d’un monument du septième art. Or, le jour est proche. Vendredi soir, très exactement. Je me réjouis de découvrir la qualité des décors, la somptuosité des costumes, la véracité de la reconstitution historique, la pertinence des dialogues, l’inventivité du scénario, l’excellence des comédiens et diennes. Je me délecte de me vautrer sur le canapé défoncé, une bonne bouteille d’eau pétillante à portée de main, un bol de pistaches pas trop loin de l’autre. Dès le générique, je vais sentir monter en moi l’excitation des retrouvailles avec cet univers qui m’a (presque) sauvé la vie.

Petite digression.

A un moment de ma vie, avant les prix littéraires, les sunlights de la célébrité, les femmes qui se jettent sur moi, l’argent facile, la drogue, les jets privés, les voitures de luxe, les buffets à volonté, avant tout ce qui m’échoit grâce à mon talent, j’ai connu des années difficiles. Je ne peux, ici, décemment, vous narrer le marasme dans lequel j’ai plongé car le procès est en cours et mon avocat me déconseille de m’exprimer sur l’affaire avant le verdict. Sachez, tout de même, que je n’ai pas fait exprès, le coup est parti alors que je nettoyais ma tronçonneuse dans ma chambre. C’était un accident. Mon épouse abonderait dans mon sens si… Enfin, si elle pouvait parler de là où elle est, petit ange parti trop tôt, juste après avoir signé l’assurance-vie.

Bref, dans ces instants de profond désespoir, je cherchais le moyen de rire un peu. Pas trop, j’étais en deuil, tout de même. Alors, j’ai regardé, en boucle, l’une des rares séries qui parvient à me dérider, Kaamelott.

Vendredi soir, Canal+ diffuse le premier volet de la trilogie cinématographique. Comme je sais que je vais être déçu, je me devais de me réjouir par anticipation de retrouver Arthur, Perceval et Caradoc, Léodagan et son épouse dame Séli, la dame du lac, Bohort, Merlin et Elias. Même Lancelot m’a manqué, c’est dire.

Quel dommage tout de même… Astier intellectualise trop. Vu qu’il excelle dans l’humour, il devrait s’en contenter. Rares sont ceux qui ont investi les cours d’école, les machines à café, les couloirs des ministères, les boutiques de charcutiers-traiteurs, les cellules de prison, les chambres d’hôpitaux, les stations spatiales internationales, les wagons de chemin de fer ou les cafés du commerce grâce à des punchlines décapantes.

Oui, c’est vraiment dommage.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

13 commentaires sur “Anticipation

  1. N’étant pas abonnée à Canal, j’attends votre verdict avec impatience. N’oubliez pas le pop corn, sur votre canapé !
    Tout de même… Astier, sa troupe familiale et ses personnages ont fortement marqué notre imaginaire… Ceux que j’aime se renvoient des citations qui déclenchent moult regards entendus et font friser les yeux de joie. Rien que pour ça je ne dirai pas de mal de cet homme.

    Aimé par 1 personne

  2. Tu ne serais pas entrain de me pomper, là ? Commenter du jamais lu, du jamais vu, je crois que c’est moi qui ai eu l’idée en premier, non ? (Télérama le font depuis longtemps, certes, mais eux ne le disent pas). Le film dont tu parles, je l’ai vu, donc je n’en dirai rien, sinon que ce n’est pas terrible, le début (15 premières minutes) laisse planer le doute, puis on s’enlise, avec lenteur. On a l’impression finalement de regarder un épisode de la série télévisée tourné avec un peu plus de moyens mais où rien n’est vraiment mieux finalement. L’ambition de dimension cinématographique n’est pas atteinte, loin de là. Le scénario ne surprend guère, et bafouille un peu (beaucoup). Bref, on n’est pas très loin du naufrage ! Et pour conclure : j’ai regretté mes 4,99 euros dépensés (vidéo Orange).

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s