Calculs

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Je vous prie de m’excuser, mais, ce soir, je n’ai pas le temps de vous divertir car je suis en plein calculs. La réélection de monsieur Macron bouleverse mes projets. Je dois tout reprendre à zéro.

En effet, mon dossier était prêt. J’avais réuni toutes les pièces. Même ce fichu papelard qui prouve que je suis libéré de mes obligations militaires (exempt G5). J’y ai passé un temps fou. Pourtant l’administration française est d’une redoutable efficacité. Les fonctionnaires ont tellement peur de commettre une bourde qu’ils vous réclament plusieurs fois les mêmes documents. Je suis sûr qu’ils font des échanges dans les couloirs, comme les gamins avec les vignettes Panini. Un trimestre de madame Chalais de Biot, contre un trimestre de monsieur Sam d’Issoire (pardon pour ces emprunts aux formidables jeux de mots de Bouvard aux « Grosses têtes », mais je n’ai pas le temps de me creuser la cervelle).

Bref, COMPLET. J’étais super fier de moi vu que j’égare tout, et qu’il me faut parfois des années pour retrouver un truc (car je ne perds rien). Et voici mes conclusions.

Dans sept (7) ans, à moi la retraite. Si tout va bien. Vu que j’ai, officiellement travaillé, à une vache près, vingt-cinq (25) ans, je peux escompter une pension qui devrait frôler les huit cents (800) euros mensuels, de la part de l’administration. Si j’arrête de manger et de fumer, en principe, je peux survivre jusqu’aux Jeux Olympiques de 2056 à Islamabad.

Sauf que.

Je ne m’intéresse pas beaucoup à la politique, mais je sais que monsieur Macron veut repousser l’âge de la retraite. Trois (3) ans de plus. Je sais bien que la population vieillit, mais est-ce une raison pour prendre en traitre les honnêtes travailleurs (ou non-travailleurs, dans mon cas). En réalité, j’ai la solution pour cette histoire de retraite, et je vais l’offrir à ma patrie contre un monument à mon effigie installé tout en haut du Mont-Saint-Michel.

Comme je vous aime bien, je vous en donne la primeur.

Il faudrait instaurer la retraite juste après les études. La durée reste à définir. Ensuite, on travaillerait jusqu’à notre dernier souffle. Alors ? Pas con, hein ? Réfléchissez. Les jeunes ne pensent qu’à s’amuser et les anciens s’ennuient. Les jeunes salopent le boulot alors que les anciens bichonnent leur œuvre. Hop hop, petit tour de passe-passe. L’économie s’en portera au mieux.

Sinon, les réformes pourraient concerner ceux qui intègrent le monde du travail en 2022. Ainsi, personne ne pourra dire qu’il ou elle n’était pas au courant. Alors ?

Bon, si j’avais des solutions, ça se saurait.

Pour étoffer ma retraite, je compte sur vous pour acheter mes bouquins. De mon côté, je vais tâcher de les écrire.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29

2 commentaires sur “Calculs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s