E.T. téléphone maison (ben il n’est pas arrivé pépère)

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, je suis téléphonophobe.

Je vous ai déjà entretenu, dans un brillant article précédent, de mes phobies aussi nombreuses que honteuses, mais il me semble avoir passé sous silence ma téléphonophobie.

Je ne vais pas jouer les psychanalystes à deux balles, mais pour le coup cette phobie remonte bel et bien à mon enfance. Je vous la fais courte pour ne pas faire pleurer dans les chaumières. Ma mère exerçait une profession libérale et sa patientèle appelait à la maison lorsque ses soins étaient souhaités. Par conséquent, le téléphone familial était constamment branché sur un répondeur de trois kilos, très à la pointe à l’époque, et il était interdit aux enfants, sous peine de sévices genre épinards ou riz au lait, de toucher au sacro-saint appareil. Il m’était quasiment impossible de me servir du lourd objet de bakélite noire sans craindre les foudres maternelles. Il faut préciser qu’on ne pouvait téléphoner sans débrancher le répondeur et que, une fois sur deux, on oubliait de le rebrancher après usage. Ma vie sexuelle s’en est beaucoup ressentie, mais ceci est un autre sujet. Comme le zinzin était branché en permanence, les copains n’appelaient jamais à la maison vu qu’ils savaient parfaitement que je ne répondrais pas. L’âge et la sagesse aidant, je finis par mettre au point un stratagème fort ingénieux. Celui ou celle qui voulait me parler devait laisser sonner une fois et raccrocher immédiatement. Ainsi, je pouvais déconnecter l’engin et décrocher dès qu’ils rappelaient. Il arrivait également, très souvent, que le répondeur tombât en panne. Si cet incident se produisait en période de vacances, ma mère piochait sans scrupules dans la main d’œuvre gratuite qu’elle avait sous la main, et mes sœurs ou moi nous transformions en standardistes corvéables à merci. Je haïssais cet appareil source de conflits sans fin.

Dans le monde d’aujourd’hui, ma téléphonophobie est un handicap. Il m’est extrêmement difficile de décrocher lorsque mon mobile émet sa petite sonnerie agaçante. Je crois posséder le téléphone le moins utilisé de l’histoire des mobiles, d’autant que je n’appelle jamais personne. En revanche, le principe du SMS me convient plutôt. Il me semble juste de rajouter que dans mon esprit torturé, la sonnerie d’un téléphone signifie l’arrivée d »une mauvaise nouvelle. Ou, a minima, des emmerdements. Plus exactement, des emmerdeurs. Avez-vous remarqué que les démarcheurs téléphoniques exercent leur coupable activité de préférence entre midi et deux ? C’est infernal. Une petite astuce si vous en avez assez d’envoyer paître des pauvres bougres qui ne font que leur boulot mal payé, laissez sonner. Si une sixième sonnerie retentit, c’est un coup de fil personnel. Les démarcheurs doivent gérer leur temps et, l’une des consignes des négriers qui les embauchent est de ne jamais laisser sonner plus de cinq fois.

Hier, j’ai eu à régler un petit souci avec la compagnie des eaux de ma région. J’ai passé une demi-heure au téléphone à écouter en boucle le même message d’attente. Je sais ce que vous allez dire, passer une demi-heure l’oreille vissée à l’écouteur, parce qu’on ne sait toujours pas comment fonctionne ce putain de haut-parleur, cela arrive à tout le monde au moins deux fois par an. Ce n’est pas une raison merde ! Et quand la communication coupe pour une raison indéterminée et que vous devez rappeler et recommencer l’attente à zéro, là, je crois qu’on atteint les limites de ce qu’un être humain peut raisonnablement endurer. Il paraît que des dictatures sud-américaines avaient élevé l’attente téléphonique au rang de torture.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

5 commentaires sur “E.T. téléphone maison (ben il n’est pas arrivé pépère)

  1. Ah, nous aussi devions faire les standardistes pour mon père. Pendant que les autres enfants du quartier jouaient dans la cour de l’immeuble, nous les regardions par la fenêtre. Triste période, d’autant que mon père n’a jamais gagné un centime avec sa boîte (un centime de franc, en plus, pas d’euro. Et ça, c’est vraiment pas beaucoup).

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s