Le pays sans nom

« — Papa ?

— Je travaille Ignace.

— Ben non, tu regardes des filles toutes nues dans ton magazine.

— D’abord elles ne sont pas toutes nues ; regarde, celle-ci porte des tongs… Et de quoi je me mêle à cinq ans ! Ca fait partie de mon travail, tu comprendras plus tard… Bon, tu veux quoi ?

— Tu peux m’aider à réviser ma leçon de géographie ?

— T’as rien de mieux à faire ?

— J’ai nettoyé le chenil, j’ai rangé ta chambre, j’ai fait ton actualisation à Pôle Emploi, j’ai ciré tes baskets, j’ai tué la poule pour ce soir, j’ai ramoné la cheminée et j’ai fini la tapisserie du salon.

— Bien. Elle porte sur quoi ta leçon ?

— Les capitales des états des Etats-Unis.

— Ah c’est bien ça ! Pour une fois que ces cons de profs vous apprennent un truc intelligent. En plus j’en connais plein.

— Prends mon cahier tout de même Papa.

— Hé ho ! Sale gosse ! T’as pas confiance dans les connaissances de ton père ou quoi ?

— Si si…

— Bon je commence facile. La Floride ?

— Tallahassee.

— Quoi ? On dit Thalassa andouille ! Et ça n’a rien à voir, ça veut dire Georges Pernoud en grec ! C’est Miami, tout le monde sait ça !

— Mais la maîtresse elle a dit…

— Ta maîtresse est une idiote, et un tromblon en plus. On continue. La Californie ?

— Sacramento.

— Je t’ai interdit de dire des gros mots ! Tu mettras cinq euros dans la cagnotte des vacances.

— Mais tu as pris tous les sous pour acheter des bières…

— Et alors, qu’est-ce que tu vas faire ? Tu vas porter plainte ? Pour info, c’est Los Angeles. T’as rien foutu en fait. T’as intérêt à savoir la suivante sinon tu dors dehors sans manger. Le Texas ?

— Austin.

— Mais t’es complètement demeuré ou quoi ? Steve Austin c’est l’homme qui valait 3 mollards ! La capitale du Texas c’est Dallas et le maire c’est JR Ewing.

— T’es sûr ?

— Evidemment, je suis ton père non ? Tu sais très bien que j’ai toujours raison. Tiens, on change, interroge-moi, tu verras.

— D’accord. Alors euh… Dakota du sud ?

— C’est pas un état ça ! Me prends pas pour un con sinon tu n’auras pas la carcasse du poulet avec tes choux de Bruxelles.

— Ben si c’est Pierre…

— Va ouvrir alors, grouille-toi ! Quoi ?

— Pierre c’est le nom de la capitale du Dakota du sud.

— Ah bon ? Ca m’étonnerait, ou alors c’est nouveau. Tiens l’Alaska c’est Anchorage, ça te la coupe ça hein !

— Euh non… C’est Juneau.

— Mais c’est pas possible ça ! Maintenant tu confonds une ville avec une gonzesse des histoires à la con. Va te coucher fils d’abruti et ferme la porte d’entrée en sortant. »

Ignace sort dans le jardin sans claquer la porte. Il a l’habitude des punitions de son père. Il n’est pas bien méchant son père, juste un peu bas du front. Mais il l’aime bien. De toutes façons, il n’a que lui. Il pousse Jean-Claude, le berger allemand, pour se blottir contre lui dans le chenil. Heureusement, il ne fait pas trop froid, ce soir. Dans un quart d’heure, son père viendra le chercher pour qu’il prépare le repas. Il ne sera plus fâché. Il lui fera même un bisou sur la tête. Avec un peu de chance, il ne sera pas trop bourré et il lui lira une histoire, avant de le border et de lui faire un autre bisou. Il dormira bien Ignace. Il dort toujours bien. A l’abri.

(non, mais sérieusement)

Gifnem29

5 commentaires sur “Le pays sans nom

  1. Bonjour , un peu triste ton histoire, pauvre gosse, et il excuse son père, c’est très bien écrit, bravo. Bon après-midi Amicalement MTH ps: et puis appeler son fils Ignace,, je vous demande un peu! et vous me répondrez mais Marie c’est une fiction!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s