365 méditations quotidiennes du Dalaï-Lama

365 méditations quotidiennes du Dalaï-Lama – Presses de la renaissance

J’ai pris le premier bouquin que j’ai trouvé sous la table basse, le seul d’ailleurs.

J’ai un peu honte, mais je ne parviens plus à maintenir mon rythme de lecture. Je ne cesse de m’empêtrer dans des romans décevants, trop longs, voire tout pourris. Suis-je gagné par la torpeur estivale qui s’abat chaque année sur le territoire breton ? Deviens-je une faignasse de compétition ? Ai-je franchi cette barre d’âge symbolique au-delà de laquelle le roman ennuie de plus en plus ? Je ne sais.

Ou sont-ce les JO ?

Mon bio-équilibre est en danger du fait des horaires farfelus adoptés par le peuple japonais. J’avoue que la sieste entre 5 et 6 heures du matin n’est pas suffisamment réparatrice pour compléter ma jour, qui elle se situe en fin d’après-midi. Ma concentration littéraire s’en ressent. Mais comment se passer du dressage autrichien, du taekwondo de Taïpei ou du plongeon malaisien ? Tout cela n’a lieu que tous les quatre ans, non tous les cinq ans, zut tous les trois ans, enfin, pas souvent.

Tenzin Gyatso est un gros malin. Les gens, notamment les occidentaux béats, ont une fâcheuse tendance à oublier que cet homme n’est rien d’autre qu’un leader religieux en exil. Son souhait de retourner dans son Tibet même pas natal est associé à un désir de régner sur un peuple qui lui voue une idolâtrie aveugle, comme n’importe quel dignitaire dogmatique pourvoyeur d’une philosophie moyenâgeuse.

Je n’aime pas le Dalaï-Lama, son pacifisme de façade et son rictus de requin. Je le tiens pour un profiteur arriviste. Certes me direz-vous, au départ, il n’a rien demandé puisque le chef suprême du bouddhisme tibétain peut naître n’importe où dans le monde, sauf dans une étable à Bethléem. D’ailleurs, je vous annonce qu’à la mort de Tenzin, les sbires recruteurs se rendront au domicile de Xavier Dupont de Ligonès pour lui annoncer qu’il est le 15è Dalaï-Lama. Ils vont avoir une drôle de surprise.

Bon, je vais retourner voir ce que me propose Camilla dans la suite de son (mauvais) roman. Je vous tiens au jus.

Après tout, le Dalaï-Lama a dit :  » Pour ton bio-équilibre, ta lecture tu finiras ». Ou alors c’est maître Yoda. Je les confonds toutes les deux.

Non, mais culturellement.

Jourd’hu

4 commentaires sur “365 méditations quotidiennes du Dalaï-Lama

  1. Vous allez vous mettre tous les dalaïsergelamaciens à dos. On va vous retrouver avec le cœur transpercé par une tige en bambou. Ça risque de réduire encore votre rythme de lecture.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s