Nukleel nan trugarez

Le sachiez-vous ?

Dans notre grande série, la Bretagne votre compagne, aujourd’hui l’énergie bretonne.

J’ai toujours entendu dire que la Bretagne était le parent pauvre de la France en matière d’énergie. Un peu comme si nous étions en bout de ligne et donc les derniers servis. Quand j’étais gamin, les coupures de courant arrivaient fréquemment. Je ne savais pas, à l’époque, qu’il s’agissait, très souvent de délestages. On « délestait » les ploucs en priorité, après tout ils n’avaient l’électricité que depuis une dizaine d’années, et encore, pas tous.

Dans les années 80, les autorités ont décidé de prendre le taureau par les cornes, sans demander l’avis du taureau. C’est l’ère du nucléaire tout-puissant, mais un petit peu dangereux tout de même. Tiens, et si on construisait une centrale chez les bouseux ? Ils ne vont pas râler ces cons-là ! Ils pourront enfin acheter une cafetière électrique et traire leurs vaches sans se mouiller les doigts. Bon, on le met où ce bousin ? Il faudrait un lieu sauvage avec juste des lapins et des crêpes au kouign-amann. Plo quoi ? Plogoff ? C’est paumé ça ? Ouais, sûrement, tout est paumé là-bas.

Plogoff, petite cité tranquille, proche de la pointe-du-raz va devenir, l’espace de quelques semaines, l’endroit de France comptant le plus de journalistes au mètre carré. Car, à peine l’annonce de la construction de la centrale nucléaire fut elle officielle, que la moitié de la Bretagne se tenait vent debout face aux bulldozers, et le vent, à la pointe-du-raz, on connait.

Nukleel nan trugarez. Nucléaire non merci. L’autocollant fleurit au cul des Ami 8 et des 4L crottées de la boue des champs de maïs. Les ploucs se révoltent.

Pourquoi au fait ? Le Breton est-il réfractaire au progrès ? Que nenni. Le Breton est lucide. Une centrale nucléaire, pourquoi pas, au moins elle ne polluera pas nos côtes comme ces saloperies de supertankers. Quoique. Pour refroidir le noyau de plutonium (ou d’uranium ou d’ultimatum, bref un truc en -um), il faut de l’eau. Et où trouve-t-on de l’eau en Bretagne ? Pas dans les bistrots, ça c’est sûr. La mer ! Mais la mer, on n’y touche pas dans le pays d’Armor. Pas fous les Bretons, ils ne va pas détruire leur gagne-pain, gast !

Le projet est abandonné avant le premier coup de pioche. Les réservoirs des véhicules de chantier ne supportent pas bien le jus de betteraves. Le gouvernement décampe la queue entre les jambes. La Bretagne a gagné.

La Bretagne a gagné ? C’est sûr ça ?

Tout le monde l’a oublié, même les Bretons, mais Plogoff aurait été la deuxième centrale atomique implantée chez Astérix.

Brennilis, ça vous dit quelque chose ?

Non ? Rendez-vous demain alors.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s