EHPAD scrupules

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je reviens sur un sujet déjà traité.

Aujourd’hui, j’ai entendu à la radio, l’interview d’un ancien médecin et responsale du groupe ORPEA. Ce monsieur opérait un mea culpa. Bien. Il reconnaissait regretter de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt sur les magouilles financières de ses patrons. Re-bien.

Toutefois, ces regrets tardifs ne mangent pas de pain dans la mesure où cet homme jouit d’une retraite, certainement confortable, et ne dépend plus du tout du groupe ORPEA, sauf si, bien entendu, il dispose de quelques actions, certes en chute libre, mais qui remonteront en flèche dès que les journalistes auront déniché une nouvelle proie.

Le monsieur affirmait qu’il avait été témoin des malversations liées aux contraintes budgétaires. Les fameux 4 euros dédiés à la nourriture quotidienne de chaque résident. Les compléments alimentaires riches en protéines administrés aux anciens pour contrer les carences de leur régime imposé et, miracle, remboursés par la sécurité sociale. Les matelas anti-escarres en nombre insuffisant. Les consommables d’hygiène économisés au maximum. I tutti quanti.

Ce qui me stupéfie, mais je suis un grand naïf, c’est qu’on parle d’EHPAD de luxe pouvant se chiffrer jusqu’à 10 000 euros par mois. Par mois !

On est d’accord, c’est lamentable.

Je propose donc d’agir.

Voici une liste, non exhaustive, des supplices que l’on pourrait appliquer à ces salopards.

  • enfermement d’une semaine dans une chambre sans salle de bains avec, pour unique compagnie, une couche senior et une télévision bloquée sur les rediffusions de Derrick (ou des matchs de curling s’ils ont été sages).
  • gavage quotidien à la purée de : poireaux vinaigrette, gigot flageolets, flan à la vanille, en une seule fois (durée à déterminer).
  • arrachage des dents et mise à disposition d’un appareil pour quatre.
  • ne plus s’adresser à elle/eux qu’en utilisant la phrase « Comment il/elle va ce matin ? », même le soir et en leur hurlant dans les oreilles.
  • soigner toutes leurs pathologie avec de l’ibuprofène périmé.
  • une visite de Pierre Niney tous les jours et une visite de leur vieille tante toutes les trois semaines, charmante femme peu avare en bisous baveux, en ragots familiaux et en chocolats fourrés avec le truc blanc dégueulasse.

Vos suggestions sont les bienvenues.

Non, mais sérieusement.

Gifnem29

15 commentaires sur “EHPAD scrupules

  1. PÈRE UBU
    Apportez la caisse à Nobles et le crochet à Nobles et le
    couteau à Nobles et le bouquin à Nobles ! ensuite, faites avancer
    les Nobles.
    On pousse brutalement les Nobles.
    MÈRE UBU
    De grâce, modère-toi, Père Ubu.
    PÈRE UBU
    J’ai l’honneur de vous annoncer que pour enrichir le royaume
    je vais faire périr tous les Nobles et prendre leurs biens.
    NOBLES
    Horreur ! à nous, peuple et soldats !
    PÈRE UBU
    Amenez le premier Noble et passez-moi le crochet à Nobles.
    Ceux qui seront condamnés à mort, je les passerai dans la trappe,
    ils tomberont dans les sous-sols du Pince-Porc et de la Chambre-à-Sous, où on les décervèlera.

    Non mais !

    Aimé par 1 personne

    1. Salut l’ami ! Alors ? T’en as pensé quoi de ma papamobile bleue ? Dernière Cox sortie des chaînes de montage au Brésil. 0 km au compteur ! Un vieux ? J’imagine que c’est un type bien plus âgé que nous tous réunis…

      J’aime

      1. J’ai passé mon permis avec une Cox mais je n’ai jamais aimé ce véhicule. Le même problème qu’avec la Dino Ferrari 2.4 dont je disposais dans mon job automobile. Le problème des arrondis à l’avant rendant difficile la conduite précise pour un monoculaire. Bonne journée. J’aide ma femme à monter dans le camping-car, car avec les béquilles, ce n’est pas facile. Nous mettons le cap à l’Est vers Cordoba.

        Aimé par 2 personnes

      2. Jamais conduit de Ferrari Dino (beaucoup trop fragile pour moi). Par contre, je me suis déplacé avec des béquilles pendant 1 an et demi… ! D’où, ma musculature surprenante des épaules. Courage à Cornélia !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s