Carte vitale

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me demande.

Suite à de nombreuses lettres démontrant l’inquiétude de mes lecteurs adorés concernant l’état de mon dos, je m’en vais vous faire un petit état des lieux.

Hier matin, visite chez ma médecin traitant. Gentille et compétente, mais bon, elle est généraliste, donc un peu larguée quand on touche au squelette. Donc, direction la radiologie. J’obtiens un rendez-vous ce midi. Qui a dit qu’il fallait attendre des mois pour se faire soigner en France ? Pas moi en tout cas. Si ? Je ne l’ai pas écrit fort alors. La dame m’a dit que j’avais une très jolie colonne vertébrale. Je l’ai remerciée en la culbutant dans le scanner (photos sur demande contre une somme indécente). Donc, a priori, ce n’est pas un problème mécanique (pas le scanner, ma douleur, suivez un peu). Ah bon ? Ben c’est quoi alors ? Mystère et boule de gomme.

Il y a des trucs curieux dans la vie. Par exemple, moi, je suis un spécialiste des maladies ou douleurs pour lesquels les toubibs sont incapables d’éclairer ma curiosité compréhensible.

  • un cancer « fantôme » ; un organe à la poubelle mais aucune explication ; si ça se trouve, ils l’ont vendu à un narco-trafiquant ; « parfois, la médecine est encore un peu ignorante », merci docteur, je vous dois combien.
  • une pancréatite à l’origine inexpliquée par les « grands » professeurs en médecine qui veulent, à tout prix, que je picole comme une vache pour simplifier leur diagnostic ; ben non, désolé ; finalement une « petite » infirmière me donnera l’explication la plus sensée.
  • une dorsalgie sans dysfonctionnement de ma colonne vertébrale ; peut-être suis-je le fils caché de mister Magoo et de Caliméro ?

Voilà, ma carte vitale est rouge.

J’ai donc fait des radios. Au moment de payer, j’ai eu l’agréable surprise de n’avoir pas à avancer l’argent. Dans un grand sourire masqué, j’ai salué la secrétaire, fort sympathique au demeurant. Puis, juste avant de sortir, mon regard perçant fut attiré par une affichette qui annonçait, en substance : « Toute agression verbale et/ou physique à l’égard de notre personnel est passible de poursuites judiciaires ». Pardon ?

J’ai fait demi-tour pour obtenir quelques éclaircissements.

Il s’avère que depuis le début de la pandémie, et même un peu avant, les gens sont devenus plus agressifs qu’auparavant. Certes. Mais dans mon immense candeur, je n’imaginais pas que les professionnels de santé, qui prennent soin de la nôtre, devaient subir la bêtise, voire la méchanceté de mes contemporains.

Vous allez dire que je suis un grand naïf. Je sais, et j’assume. « La naïveté est l’une des dernières solutions pour ne pas sombrer face à l’obscurité de notre monde » Joseph Staline ou Joseph Goebbels ou Joseph Pol-Pot, je ne sais plus, un Joseph sympatoche en tout cas.

Mercredi, 9 heures, j’ai rendez-vous chez un ostéopathe. Un rendez-vous en moins d’une semaine ! Je vais finir par croire aux miracles…

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29

7 commentaires sur “Carte vitale

  1. Vous devez parler des mêmes qui, quand ils sont à l’hôpital se pensent à l’hôtel, ceux qui pour un bouton engorgent les services d’urgences et font esclandre car on ne les traite pas en priorité, ceux qui, dans ces mêmes services d’urgence, s’introduisent dans les locaux de service pour y dérober des produits d’entretien ? Moi aussi j’étais naïve, jusqu’à en être témoin…
    Bon, j’espère que l’ostéopathe pourra vous soulager et peut-être mettre le doigt sur (et pas « dans », n’allez pas imaginer des choses quand bien même vous tombez sur une créature) votre mal.

    Aimé par 6 personnes

  2. Nous sommes plusieurs à être naïfs alors car je suis tombée des nues quand, un jour, me rendant chez mon médecin traitant je lus ceci sur la porte : « Suite à l’agression d’un de nos confrères (exercant au village d’à côté), toute personne qui se montrerait agressive avec le personnel sera priée de quitter les lieux immédiatement sous peine de poursuites »
    Les bras m’en sont tombés, jamais je n’aurai imaginé qu’on puisse agresser un médecin pour quelques raisons que ce soit …

    Aimé par 3 personnes

  3. De nos jours la violence semble triompher partout… En téléphonant à Enedis, on entend un message nous enjoignant de rester correct dans nos propos sous peine de poursuites… En classe, je n’avais pas que des anges et j’ai ouï des méchancetés déroutantes de la part des 3 ou 4 fortes têtes habituelles. Tout petits déjà (témoignages reçus d’un prof des écoles en maternelle) beaucoup trop d’enfants expriment des tendances malignes effarantes… Revenons au thème initial : « Pour le mal de dos, il faut faire du sport » serine le doc. à Papy H. . Vexé, ce dernier considère le praticien comme un ignorant… Mais jamais il ne nous viendrait à l’esprit de mal parler à un médecin, un pompier ou à tout autre effectuant un « service à la personne » (selon la dénomination actuelle de ces métiers) tant nous avons conscience de leur… Courage ! Ô tempora ô mores !

    Aimé par 2 personnes

  4. bah, pour avoir été dans une autre vie, conseillère au tél. la violence verbale est monnaie courante, comme la physique. A la pharmacie aussi, il y a ce genre de panneau. je pense qu’avec les tests, les gens faisaient la queue et s’énervaient. ou parce que ça les défoule tout simplement, ou parce qu’il faisait un peu frais ce jour là. Bref. oui des douleurs inexpliquées… Isidore en a ?

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s