Sous le soleil de cendres – Claire et Robert Belmas

Sous le soleil de cendres – Claire et Robert Delmas – Scrinéo

L’avantage de ne pas avoir beaucoup de sous et de satisfaire sa passion de la lecture en explorant les Cabanes à Livres, c’est que je me retrouve avec des bouquins que je n’aurais certainement pas achetés.

C’est le cas de « Sous le soleil de cendres ».

Essentiellement parce qu’il s’agit de science-fiction. Je ne suis pas un forcené de la SF (bien que j’apprécie le cinéma du genre). Sans raison particulière, sauf, peut-être, que j’estime que les auteurs de ce genre littéraire manquent d’imagination, ce qui est un comble.

Je n’ai pas changé d’avis. Pas complètement. Pourtant, j’ai passé un bon moment avec ce roman, si j’exclus les raccourcis scénaristiques un peu crispants et la, relative, pauvreté imaginative. En écrivant « pauvreté », je reconnais que j’exagère un peu. C’est surtout que j’ai l’impression que les histoires de science-fiction proposent toujours, plus ou moins, le même schéma. Un monde post-apocalyptique. Des tyrans et des résistants. Des contrées désertiques dangereuses. Des technologies de communication omniscientes.

Je pense que, au hasard des trouvailles, je tenterai de nouveau l’expérience. En espérant un peu plus d’originalité.

Non, mais culturellement.

© Jourd’hu – juillet 2022

6 commentaires sur “Sous le soleil de cendres – Claire et Robert Belmas

  1. Et en ce qui concerne la sf cinématographique (et pas que !) : dans un avenir que l’on conçoit comme hyper avancé tant ds les décors que ds l’accoutrement des indigènes, les voilà presque tous vêtus comme au moyennage ou à la mode viking en amélioré, selon le budget alloué par la production. Un truc qui m’a toujours fait sourire.

    Aimé par 1 personne

  2. La SF est comme la mode : tous les standards reviennent… relookés ! Et c’est la citation du style passé qui fait moderne ! On n’est pas à un paradoxe près. Où courge, dans quelle étagère, où verge…? Ces mystères existentiels réclament une réponse que nous avons déjà trouvée : ici comme là et dans une autre dimension temporelle dont on ne revient pas.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s