Empreinte carbone

Je ne sais pas vous, cher lectorat attentif, mais moi, parfois, je me raconte.

Bien que je ne sois pas un cinglé des voitures, je dois reconnaitre que les automobiles qui ont accompagné ma vie occupent toutes une petite place dans mon tiroir à souvenirs (c’est mignon, hein ?).

Ma première voiture s’appelait Titine. En septembre 1984, j’ai obtenu mon permis du premier coup, malheureusement je n’avais pas le moindre sou vaillant pour m’offrir un véhicule afin d’aller lutiner la gueuse au clair de lune. Coup de bol, ma sœur et moi héritâmes de la voiture de notre aînée qui était passée entre les mains de ma génitrice et de mon géniteur, dans cet ordre. C’était une Golf beige première génération. La multiplication de chauffeurs différents, dont trois débutants, n’avait pas aidé à une conservation parfaite de l’engin. La carrosserie faisait penser à une peau de léopard, les vitesses se passaient en force, quasiment sans débrayer, le moteur bouffait plus d’huile que d’essence si bien que, lors de trajet un peu long, nous devions nous arrêter tous les vingt kilomètres pour en rajouter. Nous nous procurions de l’huile de vidange qui, je le crains, a repeint la moitié des routes du Finistère Nord. Sur la fin, un phénomène étrange se produisit. Un jour, après m’être garé devant chez moi, j’ôtais la clé du neiman et le moteur ne s’éteignit pas. Par prudence, nous décidâmes de nous débarrasser du véhicule avant que Titine devienne Christine.

Peu de temps après, j’obtins, les doigts dans le nez, un DEUG de Lettres Modernes, et, pour la peine, ma génitrice m’offrit une voiture d’occasion (surtout parce qu’ainsi elle n’avait pas à se soucier de se rendre disponible pour me véhiculer, étant donné que ses activités diverses ne lui laissaient pas la moindre minute pour s’occuper de sa famille). Nous trouvâmes une très belle Polo blanche, de celles qui ressemblaient à une boite d’allumettes. Deux mois. Et puis j’ai tenté l’impossible alors qu’un talus traversait la route devant moi. Un soleil. Réalisation parfaite. Note artistique 10/10, note technique 9/10 seulement car je m’en suis sorti quasiment indemne, juste une petite double fracture du pied. Ma chance est d’avoir choisi une Polo, et non une Austin Metro comme il en avait été question un moment. En effet, dans une Metro, j’aurais, sans doute été écrasé, dans la Polo, il y avait un système qui faisait tomber le moteur en cas de choc frontal de manière à ce qu’il ne traverse pas l’habitacle. Quand j’ai repris mes esprits, instinctivement j’ai cherché le levier de vitesse. Il se trouvait au niveau de la banquette arrière.

Puis une Golf rouge, encore issue de la famille, transformée en jupette.

Puis la première voiture achetée avec mes sous à moi. Une Fiesta blanche que je garderai 17 ans. C’est costaud Ford.

Puis une belle Golf toute neuve, couleur titane comme ils disent ces cons-là, gris foncé quoi. Le jour où je la récupère chez le concessionnaire, je me rends directement au boulot avec. En fin de journée, je la récupère avec la porte arrière droite enfoncée. Connards de profs ! Le coupable ne s’est jamais dénoncé.

Enfin, l’amour de ma vie. Ma voiture rouge avec ses gros yeux et ses bonnes joues. Ils n’en font plus. Un vrai bon investissement. Je commence à avoir des propositions de rachat. Encore vingt/trente ans et c’est le jackpot.

Demain, je vous raconte mes motos. Ou mes chaussures. J’hésite.

Non, mais sérieusement.

© Gifnem29 – août 2022

22 commentaires sur “Empreinte carbone

  1. L’attachement à la voiture est un mystère pour moi. Il est vrai qu’il m’a fallu 4 tentatives pour avoir mon permis et que je n’ai du l’avoir que par contraste avec la personne qui le passait avant moi et qui avait réussi à arrêter la voiture dans une porte de la base 112 à Reims !
    Une belle et souriante journée à toi, Patrick.

    Aimé par 1 personne

  2. Conduire… Partis acheter une voiture ultra moderne… Nous l’avons laissée chez le concessionnaire car il faut la conduire avec son smartphone, l’oeil sur son ordinateur, seul élément du tableau de bord, et avec une pression plus ou moins forte sur l’accélérateur ! J’ai déjà mis si longtemps à accepter la  »
    boîte automatique » me rendant unijambiste, alors l’énormissime écran d’un PC me mettrait des oeillères… On ne conduira plus dans un futur pas si lointain que ça !

    Aimé par 2 personnes

  3. Bonjour, j’aime les voitures en général mais… je ne me suis jamais attachée à aucune , j’avais même en horreur les CX de citroën où j’avais la nausée au bout de quelques kms, ma première voiture personnelle fut une BM que j’ai acheté avec l’argent de la vente de la maison de mes parents, je le regrette vivement, j’aurais mieux fait de garder la maison remplie de souvenirs, ma petite BM je les revendue sans état d’âme , je l’ai remplacée par un Tiguan que j’ai gardé 11 ans , bonne journée Amicalement MTH

    Aimé par 1 personne

      1. J’ai eu une moto MZ 250 avec side-car durant plusieurs années. On aurait pu faire la course (mais moi j’allais en Italie, pas dans le Finistère, qui est aussi un beau pays -pour ne vexer personne!-)

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s